Partagez|

Einar - stay away from the wild vampire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Einar - stay away from the wild vampire Jeu 26 Mai 2011 - 20:38


Clausson, Eidar, Egil, " Buck", Sad fang
âge : Presque sept siècles vampiriques, il est resté figé à l'âge de 33 ans ; ➝ date et lieu de naissance : A l'aube du quatorzième siècle, sur les côtes de la Méditerrannée ➝ profession/études : Innombrables. Le temps fut long. Chasseur de primes lui plaît particulièrement. Il se contentera de n'importe quel métier d'action, d'un côté ou de l'autre de la loi, tant qu'il y a moyen de s'amuser ; ➝ orientation sexuelle : Bisexuel ? Croyez-vous réellement qu'il n'ait que ça à faire ? ; ➝ groupe : Vampire ; ➝ avatar : Hugh Dancy ; ➝ prénom/pseudo : Coin ; ➝ fille ou garçon ? : Damoiselle ; ➝ code du réglement : code ok ; ➝ où avez-vous connu le forum ? : Bazzart ; ➝ un dernier petit mot ? : Joli forum, enfin des créatures ! ♥
© Livia pour la bannière, Rue kétanou pour les paroles




La saison idéale ? L'hiver. Ses nuits interminables, son froid mordant, sa neige ... Ou un été brûlant. La tempérance ne vaut rien.
L'objet idéal ? Aucun. S'attacher aux choses est stupide, elles ne représentent rien d'autre qu'un fragment d'éphémère. Des objets brisés à tout perdre, tessons de verre, tissus élimés ...
L'amant(e) idéal(e) ? Quelqu'un d'original, sachant improviser rapidement. Divertir. Conteur ou conteuse, peu importe.
Le lieu idéal ? Un lieu de désolation. Un désert. Qu'il soit désert de pierre, immensité verte, plaine balayée par le vent, steppes arides, glacier aveuglant ou désert de sable.
Le plat idéal ? Du sang arôme noisette. Ou un merveilleux mélange thé et sang.

    j'aime ; l'imprévisible, le froid, le froid, la pluie, les tempêtes, les éléments déchaînés, la nouveauté, l'existensialisme, l'art, le pouvoir, ce qui se rapporte au temps, au langage ou à autrui (sans aimer directement autrui), la violence, la chasse à l'homme ou l'animal, certaines musiques, les vêtements bien taillés, être pieds nus, l'odeur de la poudre (celle des armes à feu, pas spécialement la drogue), les écrits de plusieurs philosophes, les objets qui ont déjà un vécu, les vêtements d'excellente facture
    j'aime pas ; les atteintes à sa liberté, les bruits dans une certaine mesure, les conversations futiles, les êtres se croyant sortis de la cuisse de Jupiter, une compagnie prolongée, les jérémiades, les leçons de vie, ces petits prétentieux qui s'imaginent chasseurs de vampires, l'absence de civilité sous quelque forme que ce soit, le sang d'oiseau, le jaune et l'orange, les extrémistes de tout bord y compris pour les droits vampiriques, les philosophies d'enfants-gâtés, les parfums capiteux et aux sommes mirobolantes de certaines, le gâchis, la négligence, les nouveaux drogués au sang vampirique à qui il serait bon de rappeler les théories de Darwin, le goudron, le plastique, les sacs


Dernière édition par Einar Clausson le Dim 10 Juil 2011 - 12:25, édité 8 fois

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 26/05/2011
➝ posts : 205

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Einar - stay away from the wild vampire Jeu 26 Mai 2011 - 20:38


Mon histoire est trop longue pour être racontée. Par les autres, que j'ai vu mourir rapidement. Par moi-même, car le souvenir s'est effacé petit à petit. Les siècles sont passés, mon corps est resté intact. Pas mon esprit. Je ne saurais plus décrire les désastres que j'ai vu, la souffrance que j'ai pu ressentir. Par instants, ne pas mourir a des allures de malédiction. J'ai beaucoup souffert. Je n'ai pas toujours pu supporter les autres, qu'ils soient humains, surnaturels ou mêmes vampires. J'ai beaucoup erré. Les souvenirs des paysages me sont encore indistincts, mais j'ai vu bien plus que de pâles photographies. Comme chaque être vivant, je peux me vanter d'avoir vu des choses qu'aucun autre n'aura vu. Ce qui me différencie du reste du monde, c'est leur nombre. L'interminable éternité qu'il me faudrait pour tout recenser. Ce ne serait peut-être pas si intéressant. Je ne suis pas un esprit libre. Je suis un sauvage, et je n'appartiens qu'à moi-même.



Lors de ma transformation, je crois que j’aurais préféré mourir. Si j’ai tout oublié de ma vie d’humain, je me souviens parfaitement du moment où elle est partie. Comment décrire cette douleur intolérable ? Je ne sais plus si j’ai crié, supplié que la douleur s’arrête ou si je me suis laissé, sanglotant, rêvant d’en finir. Combien de temps suis-je resté dans cette souffrance ? Je rêvais d’en finir, que tout cesse. Ce mal, ma vie, moi. Qu’avaient-ils tous ? Pourquoi n’y avait-il personne autour de moi ? Abréger mon existence n’aurait pas été dur, j’étais vulnérable. Tout juste pouvais-je hurler comme une bête sauvage, encore que je n’en sois plus sûr.

Tout a décru lentement dans le dernier jour. Je me suis retrouvé chancelant, hagard. J’étais resté sur le dos plusieurs heures, face au soleil. Peut-être mes yeux étaient-ils brûlés ? Je me sentais mal, entre deux eaux. La douleur de ces trois journées semblait tenir à la fois du rêve et du cauchemar. Elle était encore présente dans mon esprit, mais j’avais bien du mal à croire qu’on puisse ressentir pareille torture.

Le vampire qui m'a généré ne l'avait pas vraiment prévu. Il n'a pas daigné bon de s'occuper de moi. J'ai été transformé par chance, parce que j'étais le dernier humain à servir de nourriture ce jour-là et qu'on m'avait laissé pour mort en pensant que je serais trop faible pour survivre à le transformation, si elle se présentait. Je ne sais pas ... Je ne comprends pas comment j'ai pu supporter ça. A cause de ce que je reproche encore aux humains, ce besoin de survivre ?

J'ai été vendu. Comme un esclave, comme un animal. Je n'entendais rien au monde qui m'entourait, je me retrouvais déboussolé. Ca n'a pas duré longtemps, quelques jours. Avant que je ne m'en prenne à tout humain dans les environs. J'avais faim. J'avais soif. J'ai supporté très rapidement de devoir tuer mon prochain pour survivre. Le terme 'prochain' marchait-il encore ? Non. J'étais autre chose. Plus que ça. J'ai voyagé à travers le continent. Emprunté divers bateaux durant diverses époques. J'exerçais les métiers que je pouvais. Tout ce qui demandait de ne pas être dégoûté par la vue du sang et de savoir faire marcher ses muscles. Ca tombe bien, je ne me souviens pas avoir eu l'éducation nécessaire pour survivre avec mon cerveau, quand j'étais encore humain.

Je n'ai généré de vampires que bien des années plus tard. Splendide fiasco. Mes protégés sont morts sous mes yeux durant la transformation. Ce fut plus difficile de faire disparaître ces corps-là.




Le vampire se releva doucement du cadavre d’animal qui gisait au sol. Le coyote n’avait jamais eu sa préférence. Le sang n’était pas mauvais, un peu relevé même. C’est la texture qui lui plaisait un peu moins. Il fallait faire courir l’animal pour obtenir quelque chose de plus fluide et plus agréable. Manifestement, un petit quart d’heure n’était pas suffisant. Il s’en souviendrait la prochaine fois. Il avait poursuivi le coyote quelques minutes, à cheval. Il serait bien parti seul et sans armes si cela n’avait pas risqué de trahir sa condition. En ce moment, il vivait parmi les humains. Dans un ranch où il s’était déjà forgé une petite réputation. Le type qu’on n’emmerde pas. Il ne prenait pas ses repas aux mêmes horaires, passait les soirées qui lui plaisaient en compagnie des autres, s’isolait régulièrement pour aller fumer. Tout ce qui lui passait entre les doigts. Quelle crainte aurait-il bien pu avoir ? Il était invincible. Presque.

Egil, qui faisait à l’époque nommer Thomas Galway renifla un peu. Boire rapidement du sang lui faisait parfois couler le nez. C’était amusant. Presque humain. Il gratta négligemment la couche de sang sec qui s’était formé autour de ses lèvres. Il aurait l’air bien bête s’il retournait au ranch ainsi, l’animal mort mais la manière dont il s’y était pris au vu de tous. C’est en se retournant pour monter à cheval qu’il le vit.

« Putain, Jim. »

Il remarqua que le dénommé Jim n’en menait pas large, pour une fois. Pas après avoir vu l’un de ses collègues aspirer goulûment le sang d’un animal. Vampire. La vieille peur humaine.

« Tu fais chier, Jim. Vraiment. Je vais être obligé de te tuer, maintenant. Mais qu’est-ce qui t’as pris, hein ? Tu pouvais pas attendre tranquillement ? »

On pointa une arme sur lui. Il eut un petit ricanement. Il était stupide de vouloir viser avec des mains tremblant ainsi. Einar savourait sa victoire, s’approchait lentement de sa proie. Pas la peine de courir, Jim. Dès l’instant où tu avais décidé d’empiéter sur sa vie privée, ton sort était déjà tracé. Ne pas laisser de l’espace à un vampire aussi sauvage, c’était se mettre en danger de mort. Le prédateur ne révélait que ce qui lui semblait bon. En savoir plus, ce serait passer outre ses ordres. Pas bien.

« N’approche pas ! » cria une voix mal assurée

Einar s’autorisa un éclat de rire, étrangement enfantin pour ce corps que les années frôlaient.

« On ne donne pas d’ordre à un vampire, chaton. »

Bien sûr qu’il pouvait s’amuser. C’était l’un des privilèges du métier, non ? Il arrangerait la mort de Jim, prétendrait qu’il avait été tué par un autre coyote. Il parviendrait encore à se donner le rôle du héros. Pour l’instant, il préférait jouer un peu. Ses pas s’approchèrent lentement de Jim, qui reculait toujours autant, pointant une arme dont il n’oserait pas se servir. La vallée était immense, ils avaient du temps. Parfois, Jim regagnait un peu de prestance et posait une question, voulait en savoir plus sur cette condition de vampire. Einar s’amusait, répondait, donnait les renseignements. Il les emporterait dans la tombe. Une jolie tombe. Il lui ferait même un petit discours le jour de l’enterrement. Entre deux sanglots. Pas pleurs. Un homme ne pleure pas, voyons. En théorie. Les Hommes ne savaient faire que ça. Jim était une preuve supplémentaire.

Ce n’est que lorsqu’il retrouva une lueur d’espoir que l’humain parvint à agacer son prédateur. Comment ça, des questions sur la transformation ? Parce qu’il s’attendait à une gentille morsure qui transforme et ils vivraient heureux en maîtres de la région ? Et puis quoi, encore ? Cet imbécile n’avait pas la moindre idée de ce que cela faisait. Il voulait un aperçu de démembrement ? Il allait avoir le spectacle complet. Irrité, Einar se mit à l'œuvre sans attendre.




Dernière édition par Einar Clausson le Ven 27 Mai 2011 - 18:26, édité 4 fois

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 26/05/2011
➝ posts : 205

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Einar - stay away from the wild vampire Jeu 26 Mai 2011 - 20:39


Quand avait-il transformé ces deux humains ? Einar ne parvenait plus à s'en souvenir. C'était flou. Il n'avait plus la notion du temps. Pas après ces décennies passées à le voir changer. Tempus et chronos. Le temps ressenti et le temps "social" qui permet de se synchroniser. Il n'aimait pas le second. Son temps n'appartenait qu'à lui, non ? A personne d'autre. Toute sa personne ne pouvait appartenir qu'à lui. Il fuyait l'idée terrifiante d'être un jour possédé. Par une drogue, une loi, une femme. Peu importe. La cage aurait pu être dorée, il n'en voulait pas. Ces quelques années, passées depuis bien des années, où on l'avait vendu avaient laissé un souvenir amer. Une sensation désagréable dont il ne se débarrassait pas, quand bien même il avait oublié sa cause. Il ne voulait pas d'autrui, pas d'attaches. L'autre, c'est une attache. L'idée même de liberté l'effrayait parfois. A s'attacher à cette liberté, voilà qu'elle finirait par l'attacher. Il arrivait qu'Einar passe de longues journées, oisives en apparence, durant lesquelles il se remettait en question. Ses protégés respectaient ses silences. De manière générale, ils le respectaient tout autant qu'ils le craignaient.

Il n'était pas un bon créateur. Il ne s'occupait pas d'eux, n'avait pas fait grand-chose pour obtenir leur affection. Il leur expliquait la situation, leur nouvelle condition. Qu'il les avait crées pour essayer, parce qu'il n'avait jamais vraiment vécu en compagnie de ses semblables. De personne d'autre, d'ailleurs. Ils s'étaient attachés à ce silencieux, avaient eu envie qu'il s'intéresse véritablement à eux. Que ces grands yeux colorés s'éclairent d'une lueur affectueuse. Pourtant, malgré tant d'efforts, il persistait à ne pas retenir leurs noms. Quel intérêt ? Il n'en avait lui-même plus. Son ancien prénom ... Il ne s'en souvenait plus. Toute son enfance, sa jeunesse avait disparue de sa mémoire. Il n'avait pas besoin d'un nom, d'une identité qui l'ancrerait dans cette réalité où il n'était qu'à moitié. Il leur avait donné une liste de prénoms, ils choisissaient comme l'appeler. Konstantin, Sigfried, Johann, Fabian, Octave, Zarathustra, Cassius ... Il aimait bien Cassius. Tout comme Konstantin. Son prénom pouvait être aussi sauvage que lui, non ?

Il y avait peu de dispute dans cet étrange triangle amoureux, si tant est qu'un tel mot puisse convenir. Il les avait mordus une fois et ne s'y intéressait plus. Bien sûr, qu'ils étaient beaux. Mais après tant d'années, cet esthétisme ne l'intéressait guère. Il avait espéré, pourtant ... Choisi des humains d'une grande beauté, espéré un résultat plus charmant encore. Ils l'étaient. Il les avait admirés quand leurs visages se déformaient sous la douleur de la transformation. Il les avait cajolés, avait veillé sur eux. Comme sur les enfants qu'il n'aurait sans doute jamais. Il s'en était lassé, les avait laissés libres de faire leur vie comme ils l'entendaient. Ils avaient voulu demeurer près de lui.

Les choses avaient mal fini un jour. Ils s'étaient brouillés. Les gestes avaient suivis les coups. Einar ne s'était pas rendu compte de ce qu'il faisait avant de découvrir l'un de ses protégés en bien mauvais état. Disons-le simplement : à l'agonie. Il s'était senti obligé d'affliger les souffrances. Quand bien même ce passage serait plus abject encore. Il l'avait brûlé, sous le regard blessé de l'autre. La femme. Les mots de ces protégés, tout du moins de l'un d'eux étaient toujours dans ses oreilles. « Tu ne me laisseras pas ... ». Bien sûr que si. Les choses auraient-elles été différentes s'il avait répondu autre chose ? Encore un problème de langage. Il parlait plusieurs langues, ou parvenait à se faire comprendre, avait joué des rudiments sur bien des instruments de musique. Mais il lui était encore impossible d'exprimer certains sentiments. La compassion, l'attachement ne faisaient pas partie de ce qu'il était habitué à éprouver. Il ne le voulait pas, ce sera une attache, au fond.

Il n'avait pas supporté tout cela. Il était parti. Tout droit vers le nord. Il s'arrêterait ... Il s'arrêtait quand il serait loin. Loin, c'était tout et rien à la fois.



Le cercle polaire. Là où les nuits durent des mois, et où ces mois semblent des jours devant une éternité. Enair avait perdu peu à peu ces caractères d'humanité durement acquis après avoir tenté désespérément de s'intégrer aux humains. Il n'y parviendrait pas. Il ne parviendrait même pas à se faire apprécier de sa propre espèce. Autant abandonner le langage.

Le vampire n'avait plus parlé. Plusieurs années. A qui aurait-il pu s'adresser, quand il ne traversait que des contrées gelées ? Lorsque le temps se réchauffait, il se réfugiait un peu plus au nord. Il ne croisait guère que des présences animales, dont il laissait ses proies livides une fois le repas pris. Le sang des animaux qu'il trouvait n'avait pas l'attrait du sang humain, mais ce petit goût iodé n'était pas si déplaisant. Il avait fini par s'y accoutumer. Tout comme il en avait fait autant pour cette lumière aveuglante reflétée sur les glaces et les rares pousses, ou cet interminable silence. Il n'avait plus à communiquer, était délivré de ces servitudes sociales.

Il avait failli y replonger. Lorsque des habitants de ces contrées nordiques avaient voulu s'approcher de lui. Il ne contrôlait pas son appétit, les avait vidé de leur sang avant de se remettre à penser avec des mots, et bien avant de pouvoir s'adresser à eux. Les terres glacées lui épargnaient une vie autre d'une vie animale. Ses vêtements partaient en lambeaux gorgés de sang, et sa seule occupation consistait à savoir de quoi serait fait le prochain repas. Que trouverait-il, sur sa route ? Il était retourné à l'état animal. Vivotait pour toute être doué de raison qui aurait trouvé dommage qu'une créature "parfaite" régresse à ce point. Il semblait à Einar qu'il n'avait jamais été aussi vivant.

Il y a passa un temps presque infini. La vitesse à laquelle le monde changeait lui était totalement inconnue. Il vivait sa quiétude, ne demandait pas mieux. Passé la vingtaine, il cessa de compter ces aller-retour du soleil qui marquaient six mois. Cela ne l'intéressait plus. Il ne reviendrait plus à la vie sociale. Si l'envie lui prenait, il retrouverait se nourrir de sang humain. On finirait peut-être par le tuer, mais cela n'avait pas de réelle importance.



On l'avait recueilli. Comme s'il était faible. Cela n'avait pas de raison d'être. Cette idée le rendit malade. Il n'était pas faible, n'avait besoin de personne pour vivre. Surtout pas d'aide. Pas d'aide. Pas d'aide. Pas d'aide. Il se rebella contre cette idée. Le vampire décida qu'il allait se lever sur le champ et quitter cet endroit. Le réel était encore de l'ordre du songe, il ne parvenait pas à comprendre ce qui lui arrivait réellement. Quel était cet endroit ? Et ces couvertures stupides qui le recouvraient ? Il les arracha brusquement, constata qu'on avait changé une partie de ses habits et appliqué on ne sait quoi sur son ventre. Qu'est-ce que c'était que cette saloperie ? De la grosse de phoque ? Et pourquoi était-elle un peu mélangée à du sang ? Il le goûta, constata qu'il s'agissait du sien. L'avait-on retrouvé laissé pour mort, baignant dans son sang ? Non. Bien sûr que non. Qui aurait pu l'attaquer ? Peut-être que ... Que ces fichus humains avaient cru qu'il était blessé et cherché à l'ouvrir pour on ne sait quelle idée stupide ?

Il se releva en grognant. Tant pis s'il faisait plus frais que prévu, après la chaleur de ce dans quoi on l'avait enveloppé. Il ne craignait pas le choc thermique. S'il fallait se balader dans le cercle polaire à demi-nu, il le ferait. S'il mourrait, il l'aurait cherché : il fallait s'adapter. Marche ou crève. Le vampire n'aperçut une présence dans la pièce qu'en entendant un cri. Un humain efrayé ? Peu importe. Il toisa cette faible créature quelques secondes et regarda une main se tendre doucement vers lui. Qui parut chaude sur cette peau glacée que le sang n'irriguait plus. Son humaine recula un peu, effrayée. Un être qui ne sent pas le froid, et dont la peau reste gelée devait en effet troubler votre conception du vivant. Par malice, il poussa le trouble autant que faire se peut. Il saisit aussi délicatement que possible cette main, depuis qu'il se comporterait en bête sauvage effectuer un geste précis et doux était un calvaire, et la posa sur son pouls. Qui ne battait pas. Lire cette peur, c'était amusant. Maintenant qu'il avait fini, peut-être passerait-il aux choses sérieuses ... Au repas ?

Pourtant, il ne tua pas cette humaine. Pas plus que les autres qui avaient été alertés et étaient venus voir. Non pas par amour ou par un quelconque sentiment qui aurait fait de l'un d'eux un être exceptionnel. Par affection pour l'ensemble du groupe. Pour ces créatures faibles qui avaient vécu en harmonie avec ce même environnement en nuances bleutées qu'il avait appris à aimer. Ils ne communiquèrent jamais réellement. Ni avec cette génération, ni avec les deux suivantes. Il se contentait de quelques noms, dont celui qu'ils lui avaient donné. Einar. Seul, de ce qu'il avait compris. Ou quelque chose en rapport avec force ou violence. C'est un nom qui lui plaisait. Il poussa l'affection pour eux jusqu'à partir régulièrement en chasse avec eux, pour le plaisir. Il aurait pu les tuer, se repaître de leur sang encore chaud. Il se contentait pourtant des proies habituelles, dont il récupérait généralement le cœur ou des abats gorgés de sang. Ces mœurs étranges avaient fini par être comprises. Il vivait un peu à l'écart du groupe, en sachant qu'il pourrait le rejoindre à tout moment. Avec une cinquantaine de mots, tout allait bien.




L'inactivité ne lui convint pas. Einar repartit. Il erra, se traîna sur bien des continents. Il s'arrêtait parfois pour quelques "journées" qui correspondaient à des années humaines. Les choses avaient changé mais le monde tournait encore de la même façon. Argent et intérêts sexuels le faisaient encore marcher. Autant dire qu'en n'ayant pas peur de se salir les mains et avec un charisme naturel, les sociétés modernes ouvraient grands leurs bras.

Les armes à feu, la peur chronique des maladies ... Des bagatelles. L'Humanité avait quelque chose d'extrêmement enfantin devant les crocs et les épidémies que j'avais vu ébranler des nations. On s'inquiétait de choses si peu intéressantes, on cherchait tant à contrôler en acceptant d'être dupé par ceux possédant de l'argent. L'argent, l'invention la plus stupide que j'ai vue. Je n'en ai jamais réellement eu besoin. Quelques fois, pour acheter des vêtements, surtout. J'ai dormi à la belle étoile des décennies, peut-être des siècles si je pouvais tout additionner. Qui m'attaquerait ? Je suis au sommet de la chaîne alimentaire, et les pisseux qui veulent du sang vampirique ne devraient pas tarder à le comprendre. Ce n'est pas une question de droits. C'est une question d'équilibre naturel des choses. Je suis le prédateur. Je suis taillé pour ça. Mon charisme, mes crocs, ma force, mon agilité, mon odorat ... Autant d'atouts qu'ils n'ont pas. N'auront pas. Ils peuvent bien se travestir derrière de la poudre, ça ne marchera pas.

Ma nourriture, ce sont des humains en priorité. Des animaux si je n'ai pas le choix, mais je ne suis pas homme à me priver bien longtemps. Fut un temps où j'avais trouvé la combine. Chasseur de primes. Ah. Un métier de rêve. Tout pour plaire. De la violence, des récompenses ... La possibilité de déjeuner sur le lieu de travail. Je chassais, sans cacher ma nature vampirique quand la proie était acculée. Agréable. Jubilatoire. Planter mes crocs dans des humains que j'aurais terrorisés et être payé pour ça. Du bonheur.

Je me suis mis au service de tout et n'importe quoi. J'ai même failli laisser des humains m'utiliser comme sujet d'expérimentation. Jusqu'où aurais-je pu survivre ? Essayer aurait pu être amusant. J'avais simplement trop faim pour engager des pourparlers. D'ailleurs, on s'est détourné un peu trop vite des expérimentations sur le corps humain ou prétendu humain. Tant pis pour eux. Cette lubie m'est passée. Il est désormais hors de question que je laisse quiconque attenter à mon corps et gâcher plusieurs siècles d'existence vampirique. Si je meurs bêtement, ce serait un peu comme si ces milliers de morts pour m'abreuver n'avaient servi à rien, non ?

Bon, je ne vais pas mentir. Le tableau de mon existence n'est pas si noir. Je me suis bien amusé, aussi. Aux dépends d'autrui, mais c'est un détail.


Dernière édition par Einar Clausson le Ven 27 Mai 2011 - 21:06, édité 7 fois

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 26/05/2011
➝ posts : 205

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Einar - stay away from the wild vampire Jeu 26 Mai 2011 - 20:41

Quel bon choix d'avatar
Bienvenue

Invité


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Einar - stay away from the wild vampire Jeu 26 Mai 2011 - 20:44

Un vampire ! ça fait zizir !
Bienvenue ici. =D
Bon courage pour ta fiche. Wink

_________________

Nous sommes ce que nous pensons. Tout ce que nous sommes résulte de nos pensées.
I couldn’t spill my heart. My eyes gleam looking in from the dark. I walk out in stormy weather. Hope my words keep us together. Steady walking but bound to trip. Should release but just tighten my grip.

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 31/03/2011
➝ posts : 1290

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Einar - stay away from the wild vampire Ven 27 Mai 2011 - 7:55

J'ai juste envie de te sauter dessus tellement je suis devenue hystérique en voyant quel acteur tu as choisi... C'est juste un super méga top cool trop bon choix quoi ! Donc en gros : bienvenue, je veux un lien, tu n'as pas le choix Laughing

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 08/05/2011
➝ posts : 251

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Einar - stay away from the wild vampire Ven 27 Mai 2011 - 8:39

Bienvenue Very Happy

Très bon début de fiche Wink J'ai hate de voir la suite !
(ça ne se voit peut être pas à l'avatar, mais en fait, je suis admin ^^')


Et sinon, je ne sais pas ce que tu as prévu pour ton charmant vampire, mais ma pauvre Abby n'a strictement rien de prévu et si tu as besoin d'un lien, je suis partante Wink

_________________

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 26/05/2011
➝ posts : 250

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Einar - stay away from the wild vampire Ven 27 Mai 2011 - 17:27

Merci pour l'accueil ! Et pour les compliments sur l'avatar, aussi. J'aurais bien pris Garret Hedlund mais il était déjà choisi.

Les demoiselles qui en quémandent auront un lien avec plaisir si elles parviennent à supporter cet associal !

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 26/05/2011
➝ posts : 205

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Einar - stay away from the wild vampire Ven 27 Mai 2011 - 17:58

Moi j'ai bien envie d'être une occupation pour ta décennie :p
Je t'envoie un MP pour en discuter si tu veux Wink

_________________

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 26/05/2011
➝ posts : 250

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Einar - stay away from the wild vampire Ven 27 Mai 2011 - 19:36

Biiienvenue a touaa
et beau vava Wink

Invité


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Einar - stay away from the wild vampire Ven 27 Mai 2011 - 21:10

Eeeeet après des heures d'écriture et de mise en forme en cherchant des petites icônes pour aérer un peu, j'annonce que cette fiche est finie ! Désolée pour le gros pâté qu'il faut lire !

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 26/05/2011
➝ posts : 205

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Einar - stay away from the wild vampire Ven 27 Mai 2011 - 22:49

Bienvenue parmi nous.
Excellent choix d'avatar.
On lit ta fiche et on en discute entre admins. Wink

_________________
as my life flashes before my eyes, i'm wondering will i ever see another sunrise? so many won't get the chance to say good-bye but it's too late to think of the value of my life. you can see it through my chest. said i'm terrified but i'm not leaving this time.

avatar


➝ inscrit sur BR depuis le : 31/03/2011
➝ posts : 523

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Einar - stay away from the wild vampire Sam 28 Mai 2011 - 8:43

J'aime beaucoup ton histoire et ta façon d'écrire ^^
C'est un personnage très intéressant. Tu as bien fait d'accepter tout de suite un lien, sinon je t'aurais torturé Twisted Evil

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 08/05/2011
➝ posts : 251

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Einar - stay away from the wild vampire Sam 28 Mai 2011 - 12:00

J'aime vraiment beaucoup ta fiche, ton histoire et ta façon d'écrire, captivante et hypnotisante.
Fiche validée. Wink

_________________
as my life flashes before my eyes, i'm wondering will i ever see another sunrise? so many won't get the chance to say good-bye but it's too late to think of the value of my life. you can see it through my chest. said i'm terrified but i'm not leaving this time.

avatar


➝ inscrit sur BR depuis le : 31/03/2011
➝ posts : 523

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Einar - stay away from the wild vampire Sam 28 Mai 2011 - 12:02

Bienvenue Very Happy

_________________

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 26/05/2011
➝ posts : 250

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Einar - stay away from the wild vampire Dim 29 Mai 2011 - 19:39

Elle est chouette ta fiche. =D
Bon jeu. Wink

_________________

Nous sommes ce que nous pensons. Tout ce que nous sommes résulte de nos pensées.
I couldn’t spill my heart. My eyes gleam looking in from the dark. I walk out in stormy weather. Hope my words keep us together. Steady walking but bound to trip. Should release but just tighten my grip.

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 31/03/2011
➝ posts : 1290

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Einar - stay away from the wild vampire Jeu 2 Juin 2011 - 23:26

Oh Hugh Dancy, mg <3

_________________

avatar


➝ inscrit sur BR depuis le : 01/04/2011
➝ posts : 212

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Einar - stay away from the wild vampire


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Einar - stay away from the wild vampire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW» Fiche technique et news de Stay with me» Baptême de Wild Cloud» Cherche bannière vampire counts (Fantasy)» ─ 04. Guide du Petit Vampire et du Petit Lycan.
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BABYLON.RISES :: Présentations des anciens membres-
Sauter vers: