Partagez|

BLEIDD | The very worst part of you is ME.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageAuteur
MessageSujet: BLEIDD | The very worst part of you is ME. Ven 3 Juin 2011 - 18:50


PERKINS Bleidd, Walter, Edwin.
âge : Approximativement trois-cent neuf ans. ; ➝ date et lieu de naissance : Il ne sait absolument pas en quelle année il est réellement né. A dire vrai, il associe sa transformation à sa naissance, en 1702. Devenir un Vampire constitua une réelle épreuve insurmontable pour Bleidd qui, pendant le pénible changement, perdit la totalité de sa mémoire humaine. Il n’est d’ailleurs même pas sûr de s’être un jour appelé Bleidd. Perkins fut le nom qu’il se donna lui-même. Ce dont il est toutefois sûr, c’est qu’il a vécu ses premiers mois en tant que nouveau-né dans une cambrousse abandonnée d’Ecosse, il y a maintenant plus de trois-cent ans. ; ➝ profession/études : Ce n’est pas faute d’avoir essayé, Bleidd a en effet plus d’une fois tenté de se lancer dans des études de médecine mais a échoué chaque fois que le problème « sang » était abordé, en pratique. Il a exercé tout un tas de métiers, le dernier en date le satisfait pleinement. Avec Samson, ils sont propriétaires d'une boutique d'antiquités située en plein cœur de Babylon. Cela lui permet de rester à la fois dans son coin mais aussi de conserver un contact avec la population humaine, tout en transmettant son amour pour les objets ayant comme lui traversé les âges. ; ➝ orientation sexuelle : Il est principalement intéressé par les femmes. Sa relation avec Samson ne se résume pas seulement au mot sexe. Il est le seul homme qui l'attire réellement. Bien entendu, il a déjà tout testé en matière d'humains mais ces derniers s'avèrent peu suffisants et satisfaisants au final. ; ➝ groupe : Vampires ; ➝ avatar : James McAvoy ; ➝ prénom/pseudo : Sissi, la simple d'esprit ; ➝ fille ou garçon ? : Girafe ? ; ➝ code du réglement : Code ok. Han Bonjour Ronald ! ; ➝ où avez-vous connu le forum ? : Quand Sylar a parcouru les entrailles de mon cerveau, il l'a trouvé seul dans un coin, j'ai donc dû l'adopter ! ; ➝ un dernier petit mot ? : Je déteste me lancer des fleurs mais... juste comme ça, Nepy et moi on ROCK Cool Un jour, toutes nos idées de scénarios seront récompensées, j'en suis persuadée
© tumblr



© tumblr

Dans cette partie, vous devez répondre à quelques questions simples. Pas la peine de faire des phrases, répondez de manière brève.

La saison idéale ? L'été.
L'objet idéal ? Une Porsche rouge.
L'amant(e) idéal(e) ? Une humaine aux pulsations cardiaques accélérées.
Le lieu idéal ? Un endroit calme et ensoleillé.
Le plat idéal ? Une goutte de sang humain déposée sur les lèvres de Samson.

    j'aime ; prendre soin de mon teint pour ne pas paraître trop pâle, jouer du piano, conduire de belles voitures, la technologie, me mêler aux humains, les brunes, le romantisme, le cinéma, les gens tactiles.
    j'aime pas ; quand la faim est plus forte que tout, le sang humain ou je le prétends, les sirènes, la folie qui s'insinue en moi lorsque je perds totalement le contrôle, le changement de couleur de mes yeux quand l'humain devient le seul repas apte à me calmer, les meurtres à répétition de Samson, ses conquêtes vivantes ou mortes.




And it finds me. The fight inside is coursing through my veins.
And it's raging. The fight inside is breaking me again.
I'm still the same, pursuing pain. Is it worth all that I've gained ?
We both know how this will end but I'd do it again.

Ses doigts blafards allaient et venaient sur les différentes touches blanches et noires de l’instrument avec une telle aisance que ses gestes paraissaient presque naturels et instinctifs. Comme si chacune de ses phalanges savaient exactement de quelle manière se courber et à combien de degré précisément. Son visage demeurait impassible, pas l’ombre d’une expression ne semblait oser apparaître sur ce faciès de porcelaine, certes quelque peu crispé dans l’immédiat. Sa tête, légèrement inclinée vers le bas, n’était pas non plus disposée à effectuer le moindre mouvement. A dire vrai, il n’en avait pas vraiment besoin. Les yeux clos, il laissait son corps ne faire qu’un avec le piano, le contact s’avérait presque plaisant voire libérateur. De par sa position, une mèche de cheveux rebelle était venue se positionner en travers de sa figure mais, de toute évidence, cela représentait le cadet de ses soucis puisque son être tout entier répondait seulement au son qu’émettait le clavier chaque fois que ce dernier était sollicité. Les déplacements lents de ses doigts sur les touches ne cessèrent aucunement, même lorsqu’une personne pénétra dans le loft sans pour autant y avoir été invitée. Il n’y avait aucun doute possible sur l’identité de l’inconnu en question. Une démarche silencieuse presque féline, cependant imperceptible à l’oreille humaine, et cette odeur singulière mais toutefois familière. Samson. Concentré, Bleidd ne jugea pas bon d’interrompre son œuvre pour saluer le nouvel arrivant et poursuivit donc son adaptation personnelle de Lacrimosa. Connaissant l’affection qu’il portait à Mozart, l’Ecossais en venait à se demander si le Vampire ne répondait pas simplement à une forme d’appel tacite de sa part. Ou alors le hasard faisait bien les choses.

S’installant sur le bord d’un plan de travail où le propriétaire des lieux aimait disposer ses nombreux croquis, Samson extirpa de sa poche une cigarette et l’alluma avec une rapidité vraisemblablement non humaine. Ses yeux perçants examinèrent distraitement les environs, à la recherche d’une quelconque nouveauté, pour le coup inexistante. Ce loft, Bleidd l’avait intégralement retapé lui-même. Ne pas ressentir la fatigue quand celle-ci était pourtant supposée arriver avait du bon, mais il fallait aussi avant tout souligner le fait qu’il était incroyablement doué de ses dix doigts. Puis les iris du prédateur finirent leur course sur le musicien.

« Arrête ça. » Murmura la créature la plus jeune des deux.
« Pardon ? » Demanda l’autre, sans grand intérêt.
« Cesse de me fixer. » Ses doigts, crispés, s’étaient arrêtés dès que le premier son s’était échappé de sa gorge. « Je n’aime pas ça. »
« Depuis quand ? » Demanda à nouveau Samson, avec désinvolture, conduisant encore et toujours l’objet faussement toxique à ses lèvres.
« Je te demande juste d’arrêter. » Souffla Bleidd qui se retourna avec précipitation vers lui, déposant ses paumes contre le petit banc en bois sur lequel il était assis.
« Puis-je te demander pourquoi tu es à ce point de mauvaise humeur ? » Après avoir aspiré et recraché une quantité impressionnante de fumée – qui n’aura toutefois aucun effet néfaste sur lui – il écrasa vigoureusement le mégot dans un cendrier que lui-même avait apporté ici, comme pour forcer son amant à accepter ses extravagances. « As-tu seulement de bonnes raisons, Bleidd ? » Renchérit-il avec une pointe de provocation dans la voix. Le principal concerné émit un léger grognement incontrôlé qui semblait sortir tout droit des tréfonds de son estomac sans vie. « Mon instinct me dit pourtant que tu as récemment passé du bon temps ici. » Ses paroles étaient assurément assassines mais le ton employé était extrêmement posé, preuve que l’individu maîtrisait son éloquence à la perfection. Quittant avec aisance son emplacement sur la table, le Vampire caressa du bout de l’index le bois de cette dernière tout en contournant le meuble de manière presque théâtrale. « Je me trompe ? » Il le savait. Il en était certain. Il pouvait encore sentir son effluve nauséabond parcourir la grande pièce principale. Affirmatif, une humaine avait dernièrement franchi ces murs. Bien que partiellement sûr de lui, le buveur de sang avait la curieuse impression que cette foutue mortelle avait osé polluer l’air pur des locaux de par sa simple présence avant de s’amuser à toucher à tout ce qui faisait principalement des lieux l’endroit où Bleidd résidait. Cette souillon s’était comme permise de laisser ses marques un peu partout chez lui. Tout simplement abject. Pire d’ailleurs que déféquer sans retenue.

« Tu dis n’importe quoi. » Souffla doucement l’Ecossais alors qu’il se tournait une nouvelle fois de façon à refaire face à ses partitions.
« Ose dire le contraire. » Le mit aussitôt au défi son compagnon.
« Ce n’est pas ce que tu crois. » Tempéra-t-il tout en se remettant rapidement debout. Sans même lui adresser un quelconque regard, il se dirigea vers la fenêtre la plus proche et observa silencieusement la petite cour adjacente.
« Je ne crois absolument rien. » Une infime grimace vint déformer le visage pourtant parfait de Samson avant que ce dernier ne se décide à faire plusieurs pas dans la direction de son confrère. « Voilà ce que je sais ; tu as disparu pendant près de quatre jours sans prendre la peine de me dire où tu étais ou ce que tu faisais. Maintenant que je te retrouve enfin, tu m’ordonnes de ne pas te regarder ? Ai-je bien résumé la situation ? » Plus son discours prenait forme, plus sa voix déraillait dans des tons graves et secs. Il effectua cependant un mouvement vers lui mais sa tentative fut interrompue avant même que sa main n’aie pu toucher son bras. Bleidd, qui s’était vigoureusement débattu, s’échappa agilement de cette position incommodante qu’impliquait le fait d’être ainsi piégé entre une personne et une fenêtre. « Je suis libre, okay ? » Fronçant les sourcils d’énervement, il le repoussa avec rage et passa son chemin. Mais Samson, qui de toute évidence ne semblait pas vouloir en rester là, le bouscula à son tour – avec davantage de force – dans le but de l’acculer contre un mur, contre lequel il s'empressa de le plaquer. « C’est bien toi qui m’as appris à ne surtout pas vivre aux crochets de quelqu’un, n’est-ce pas ? » Sa voix était incertaine et quelque peu tremblante à cause du poids de son avant-bras qu’il était venu placer contre son cou. « Je reproduis simplement le comportement de celui que je pensais admirer. » Les disputes vampiriques n’étaient pas ordinaires, la violence physique primait bien souvent sur tout le reste. C’est la raison pour laquelle Bleidd se défendit comme il put, malgré ce marteau qui semblait lui oppresser la cage thoracique de toute sa masse. Ses mains vinrent encercler avec force la nuque de son amant alors qu’il essayait vainement de lui échapper. « Tu prends ton pied en massacrant ces pauvres créatures innocentes, même si je ne l’accepte pas je m’en accommode tout de même. » Il s’agissait là d’un débat sans fin, de multiples fois relancé mais aucun accord entre les deux partis ne semblait possible. « Commence à prendre l’habitude de me voir très bien accompagné car tu vas devoir faire avec. » Samson pouvait parfaitement comprendre que l’on puisse ressentir le besoin d’entretenir des relations charnelles avec la nourriture, mais de là à s’impliquer sentimentalement, Bleidd dépassait les bornes. Auparavant sa lubie pour les humains ne lui avait jamais réellement posé de problème outre mesure, mais aujourd’hui elle atteignait le sommet de la connerie pure et simple. « Tu t’entends parler un peu ? » Confus et excédé, le Vampire se saisit de ses deux poignets afin de le faire lâcher prise tandis que ses longues canines s’invitaient à la fête. « Tu es fou… » Lui susurra-t-il presque langoureusement avant de s’emparer de ses lèvres dans un baiser fougueux, comme à son habitude. L’instant fut de courte durée car déjà la bouche de Samson glissait le long de sa joue jusqu’à s’arrêter à la fin de sa nuque. Collant son torse au sien, il le poussa davantage contre le mur – au point de lui couper ce souffle qui lui manquait – puis sans plus attendre planta ses dents pointues dans sa chair ferme. Etouffant un gémissement d’inconfort, la prétendue victime laissa ses mains remonter dans les cheveux de son agresseur, lesquels elles empoignèrent avec dureté. Plus la créature lui pompait du sang, plus son corps était inexplicablement traversé par de nombreux spasmes qui l’obligeaient à agiter nerveusement ses doigts comme si ces derniers ne parvenaient pas à s’accrocher à leur point d’accostage. De manière imagée et sur plusieurs plans, on pouvait dire qu’il était actuellement en train de se noyer. Partagé entre le plaisir et la sensation de perdre pied, il ne put retenir davantage son corps qui à présent s’effondrait progressivement au sol. Une fois étendu par terre, il voulut lui caresser la joue mais l’homme se déroba immédiatement en se remettant prestement sur ses deux jambes. « Fais-moi signe quand tu auras retrouvé la raison. » Siffla amèrement le Vampire dont le contour des lèvres éteint peint d’un sang atrocement sombre. Préférer la compagnie d’un humain à la sienne ? Vraiment ?


Dernière édition par Bleidd Perkins le Sam 18 Juin 2011 - 21:22, édité 12 fois

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 03/06/2011
➝ posts : 231

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BLEIDD | The very worst part of you is ME. Ven 3 Juin 2011 - 18:50



We're crashing into the unknown.
We're lost in this but it feels like home.

« C’est gentil d’être passé me voir pour la pause déjeuner. » Déclara la jolie brune qui se tenait assise juste en face de lui.
« Je voulais voir où tu travaillais. » Répondit-il avec un large sourire tout en examinant le self d’un regard circulaire.
« Hum ! » Lâcha avec extase l’infirmière lorsqu’elle entama la dégustation de son gâteau. « Divin. » Renchérit-elle la bouche pleine, ce qui amusa son interlocuteur. « Au fait, comment as-tu deviné que ceux aux myrtilles étaient mes préférés ? » Lui demanda-t-elle tout en désignant le muffin qu’elle tenait entre ses deux mains.
« Simple intuition. »
« Tu n’as pas faim ? » Renchérit la jeune femme en remarquant le manque de plaisir de Bleidd à croquer dans sa pâtisserie.
« J’ai déjà mangé avant de venir. » Mentit-il ouvertement avant de prendre une autre bouchée qu’il avala aussitôt. « Tu veux le reste du mien, peut-être ? » Evelyn avait fini de savourer son muffin, il fallait donc saisir cette belle opportunité pour la faire manger à sa place. « Histoire de te donner des forces pour finir cette longue journée. » Ajouta-t-il immédiatement tout en lui tendant la nourriture par-dessus la table, le coude toutefois appuyé sur cette dernière.
« Ce n’est pas sérieux… » Murmura la mortelle qui se mordillait à présent la lèvre inférieure.
« S’il te plaît, mange-moi. Mange-moi ! » Le Vampire agita le muffin de gauche à droite afin de lui donner vie et afficha une moue triste pour appuyer ses paroles.
« D’accord ! C’est bien parce que tu es à croquer. » Concéda-t-elle en regardant fixement dans les yeux la créature plutôt que la friandise tandis que ses lèvres venaient à la rencontre de la confiserie qu’elle grignota alors dans des gestes lents. Elle picora ainsi dans son intégralité le gâteau – toujours dans la main de Bleidd – jusqu’à être contrainte de le faire elle-même à la fin. Amusé, l’Ecossais découvrit sa large dentition blanche dans un sourire sincère avant d’attraper ses clefs de voiture déposées devant lui.
« Je dois y aller. Mais je t’appelle ce week-end ? » Il se remit alors debout.
« On fait comme ça. » Conclut Evy d’un signe de tête entendu.
« Bon courage. » Lâcha-t-il avec un énième étirement des lèvres.

Après avoir quitté la petite cantine réservée aussi bien au personnel qu’aux patients, le Vampire traversa plusieurs couloirs et prit les escaliers pour aller deux étages au-dessus avant de s’arrêter devant une porte parfaitement blanche sur laquelle il était clairement inscrit que l’accès à cette salle était uniquement réservé aux membres de l’hôpital. Profitant du calme alentour, il passa rapidement une carte magnétique devant la badgeuse et s’immisça en silence à l’intérieur du laboratoire. Il ne fallut pas plus de quelques secondes à ses yeux azur pour analyser les moindres détails de la pièce. C’est avec une rapidité non humaine qu’il ouvrit un réfrigérateur et déroba une bonne dizaine de poches de sang qu’il rangea agilement dans son sac à présent flanqué sur son épaule. Il ne s’éternisa pas sur les lieux et décampa aussi vite qu’il s’était introduit ici. Une chance, le couloir demeurait toujours vide. Personne n’était passé par là. Il regagna instantanément le grand hall d’entrée de l’hôpital mais effectua un passage express à l’accueil. « Excuse-moi de vous déranger mais j’ai trouvé cette carte par terre. L’une de vos collègues a sans doute dû la faire tomber en passant. » Le visage confiant, Bleidd émit un petit rire franc. Arborer les traits d’un type adorable et honnête ne relevait pas d’une grande difficulté. Il avait parfaitement conscience de posséder ce que les humains appelaient une frimousse d’ange. « En effet ! » Constata la femme mûre en s’emparant de la carte dont la propriétaire se nommait Evelyn Galloway. « Merci beaucoup, Monsieur… ? » Rétorqua-t-elle, conquise. « Johnson. Charlie Johnson. J’accompagne mon père pour ses examens mensuels. » Tout en s’adressant à elle, il lui indiqua un vieil homme en fauteuil roulant, seul dans la salle d’attente. « Oh ! Je ne savais pas que Monsieur Johnson avait un fils. » La femme observa le malade et Bleidd à tour de rôle. « J’ai été ravie de vous avoir rencontré Monsieur Johnson. Merci encore pour la carte. »
« Portez vous bien Abbigail. » C'était le prénom qu'indiquait son badge. Un clin d’œil, au sens propre du terme, et l’histoire était bouclée.

***

Enfoncé au fond de son canapé, seul, Bleidd regardait de manière distraite la télévision qui crachait un son pratiquement baissé à son minimum. Ses mains encerclaient une grande tasse complètement noire dans laquelle avait été déversé une quantité importante de liquide rouge. Le choix de la couleur de l’objet n’était pas anodin, cela lui permettait en quelque sorte de ne pas avoir pleinement conscience de ce qu’il consommait étant donné – à moi de jeter un coup d’œil à l’intérieur – que la visibilité en était réduite. Un poids en moins à supporter pour sa lucidité beaucoup trop développée. Ne ressentant ni le besoin ni l’envie de mettre le pied dehors cette nuit – après tout, pourquoi bouger lorsque tout se trouvait à notre disposition ? – alors que Samson ne s’était pas montré de la soirée, le Vampire tuait le temps comme il l’avait toujours fait jusque là. En solitaire. Repoussant sa tête vers l’arrière de sorte à la faire s’appuyer contre le haut du dossier du sofa, il patienta sagement dans cette position étrange durant de longues minutes voire heures. Ses doigts n’avaient pas bougé d’un seul centimètre, ils serraient toujours de la même manière la tasse, tandis que seuls ses yeux étudiaient sérieusement chaque morceau du plafond. Une sonnerie bruyante de portable retentit. Libérant l’une de ses mains sans pour autant détacher le reste de son corps du divan, il s’empara du téléphone et lut attentivement le message qui venait de s’afficher. A l’instant même où le nom de l’expéditeur était apparu, ses canines s’étaient rétractées jusqu’à disparaître complètement, ou du moins regagner une taille normale. Evelyn. Dès lors il se redressa, déposa la tasse vide sur la table basse et relut une nouvelle fois le texto. « Impossible de dormir, elle occupe toujours mes rêves. J’espère ne pas te réveiller avec mes bêtises mais j’avais besoin de le dire à quelqu’un. Bisous »

Ce fut amplement suffisant pour déclencher sa sonnette d’alarme. Laissant de côté la carte de la créature démoniaque plus rapide que la lumière elle-même, l’Ecossais enfila une veste – simple habitude – avant de rejoindre sa voiture qui le conduisit aussitôt jusqu’au domicile de son amie. Il était plus de deux heures du matin, débarquer subitement chez elle prouvait déjà sa part de folie, si en plus le tout se produisait en moins de trois minutes, il lui donnerait de sérieuses raisons d’appeler la police. Après deux petits coups modérés donnés à la porte, le passage se libéra. Il put alors découvrir une Evelyn dévastée, les yeux rouges et bouffis, certainement bonne à ramasser à la petite cuillère. « Est-ce que ça va ? » S’inquiéta-t-il immédiatement.
« Tu es fou ! » S’exclama-t-elle, étonnée. « Tu n’aurais pas du faire tout ce chemin, à cette heure, à cause de moi. » Elle recula de plusieurs pas afin de le laisser entrer puis referma la porte derrière eux avant d’enclencher le verrou. « Pour toi. » La reprit-il d’un ton concerné après avoir retiré sa veste pour la placer sur une chaise. « Je ne voulais pas t’alerter inutilement… » Commença-t-elle avant de l’inviter à la suivre dans le salon, où elle prit place sur le canapé. « C’est juste un petit coup de mou, ça va passer. » Elle tapota la place vide à ses côtés. « Sûre ? » Bien que peu convaincu par la non gravité de la situation, il vint tout de même s’asseoir près d’elle, un sourire réconfortant au bout des lèvres. « Certaine. » Dans un profond soupir, elle se rapprocha de lui, glissa son bras sous le sien et posa doucement sa tête contre son épaule. « Tu es drôlement élégant pour une heure aussi avancée de la nuit. » Le taquina-t-elle avant de lâcher un petit rire cristallin. En effet, Bleidd portait un pantalon noir classique et une chemise blanche dont les premiers boutons étaient ouverts. « Cette vieillerie ? » S’amusa-t-il faussement. « C’est ma tenue de tous les jours pour dormir. » En un sens, il y avait une part de vérité dans ses paroles. Techniquement il ne dormait jamais, par conséquent il passait ses nuits éveillé et habillé. Journée ou soirée, quelle différence il y avait-il ? Aucune pour lui. Rares étaient les êtres nocturnes qui prenaient la peine de revêtir un pyjama.

« Tu veux me raconter ce qui te tracasse ? » Retrouvant son sérieux, il braqua son regard sur le sommet de son crâne. Pour toute réponse, la jeune femme haussa simplement les épaules. « Plus tard, d’accord… » Assura-t-il tout en appuyant sa tête contre la sienne. Ils demeurèrent disposés ainsi durant un temps incertain mais toutefois très long. Ce n’est qu’en se rendant compte que sa main n’effectuait plus aucune pression sur son bras qu’il comprit qu’Evelyn s’était laissée kidnapper par Morphée.

Avec une agilité que seuls ses confrères connaissaient, le Vampire enroula ses bras autour de son corps frêle avant de la soulever du canapé. Dans une tactique silencieuse similaire à celle d’un prédateur, il se déplaça à travers l’appartement jusqu’à pénétrer dans la chambre à coucher où il décida de la déposer doucement sur le lit. Lorsque ce fût fait, ses doigts vinrent instinctivement parcourir délicatement la peau de sa joue. Calme, il l’observait d’un regard contemplatif. La vulnérabilité qu’affichait actuellement son visage ainsi que toute sa silhouette était presque touchante. Lorsqu’il voulut se redresser, une main – venue s’agripper à sa nuque – l’en empêcha. Désormais les yeux grands ouverts, Evelyn le regarda avec une insistance prononcée. « Reste, s’il te plaît. » Lui intima-t-elle dans un souffle à peine audible. Affichant alors un sourire, il lui répondit simplement en agitant sa tête de haut en bas. La situation avait quelque chose d’inespéré, comme un rêve trop souvent fait mais jamais réalisé. Même s’il n’était plus en mesure de se souvenir ce qu’un songe représentait, il était persuadé que ses émotions actuelles s’en rapprochaient grandement. Sans réfléchir, il s’appuya sur ses avant-bras de chaque côté de son visage et scella ses lèvres aux siennes dans un baiser définitivement différent de tous ceux – peu nombreux certes – qu’ils avaient pu partager. Poussé par ses pulsions animales, le buveur de sang accentua le moindre de ses déplacements, allant jusqu’à mêler sa langue à la sienne dans des mouvements fougueusement bestiaux. Etonnement réceptive, la brunette releva lentement ses jambes et les glissa agilement dans le dos de son compagnon qui à présent répandait ses baisers un peu partout dans sa nuque. Sans jamais interrompre leur échange, la jeune femme se chargea personnellement de détacher chacun des boutons de sa chemise alors que les mains de Bleidd se promenaient dangereusement sous sa nuisette afin d’être en contact avec son ventre. Cinq minutes plus tard, de nombreux vêtements étaient tombés alors que les derniers survivants étaient soit à moitié retirés soit détachés. « Stop… » Murmura péniblement le Vampire qui se laissait toutefois embrasser dans le cou par ces lèvres incroyablement innocentes. « On ne devrait pas aller aussi vite… » Evelyn, qui était maintenant assise à califourchon sur son torse, se redressa légèrement dans le but de pouvoir le regarder. « Quelqu’un chose ne va pas ? » Se risqua-t-elle. « C’est moi ? » Poursuivit-elle d’une voix encore tremblante de désir. « Non, bien sûr que non ! Tu es parfaite. » Oh oui elle était parfaite. Magnifique à regarder. Mais probablement aussi magnifique à siroter. Au moment même où cette pensée agressive lui avait traversé l’esprit, l’homme s’était tout de suite fait violence en ralentissant du mieux possible son excitation. « Prenons notre temps, d’accord ? Ce soir, tu étais mal. J’ai la désagréable impression de profiter de toi et je ne peux pas le tolérer. » Divisée entre deux sentiments, d’un côté celui de partager son avis – qu’elle respectait – et de l’autre une déception certaine, la jeune femme se relaissa mollement tomber à côté de son amant, ou plutôt de celui qui aurait pu l’être. Sans formuler une seule parole, elle vint timidement se lover contre son torse extrêmement froid tandis que Bleidd les recouvrait tous les deux d’un drap. La première étape de la mission était achevée. Désormais il devait attendre que la belle plonge dans un sommeil profond pour pouvoir se libérer de cette promiscuité tentatrice. Mais pour ne pas éveiller les soupçons ou encore passer pour un lâche, il était nécessaire de le faire à une heure raisonnable en matinée. Dans le fond, la vision de Samson sur les relations entre Vampires et humains était peut-être la bonne. L’accouplement d’un monstre avec un ange n’avait vraisemblablement rien de normal.


Dernière édition par Bleidd Perkins le Lun 6 Juin 2011 - 0:32, édité 14 fois

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 03/06/2011
➝ posts : 231

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BLEIDD | The very worst part of you is ME. Ven 3 Juin 2011 - 18:55

    Bienvenue. (:
    Amuse-toi bien pour ta fiche. Et je plussoie, Nepy a toujours de sacrés idées de scénarios-liens. Laughing

    Je me souviens encore de GOK. (a)

Invité


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BLEIDD | The very worst part of you is ME. Ven 3 Juin 2011 - 18:56

Moi qui voulais faire un scénario avec James...
Super choix en tout cas et (re)bienvenue sur le forum I love you

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 31/05/2011
➝ posts : 162

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BLEIDD | The very worst part of you is ME. Ven 3 Juin 2011 - 18:57


avatar


➝ inscrit sur BR depuis le : 18/05/2011
➝ posts : 14

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BLEIDD | The very worst part of you is ME. Ven 3 Juin 2011 - 19:00

Chris ~
Disons que là, le problème était différent Arrow de grands esprits se sont rencontrés et donc plusieurs cerveaux ont fusionnés en même temps Shocked un réajustement a été nécessaire et voilà Arrow ce que je dis est super clair

Pulpy ~ Il va déjà y avoir un autre James donc deux ou trois, on est plus à ça près hein XD

Butter ~

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 03/06/2011
➝ posts : 231

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BLEIDD | The very worst part of you is ME. Ven 3 Juin 2011 - 19:02

Quoi ? Comment ça un autre James ? Je ne comprends pas, je suis larguée xdd

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 31/05/2011
➝ posts : 162

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BLEIDD | The very worst part of you is ME. Ven 3 Juin 2011 - 19:05

Bleidd Perkins a écrit:
Pulpy ~ Il va déjà y avoir un autre James donc deux ou trois, on est plus à ça près hein XD
D'ailleurs vous vous êtes arrangés ?
C'est chouette de voir du copain suceur de sang : on fera des raids ensemble, hein ? Bref, re-bienvenue !

Euphro : dans les nouveaux inscrits (fiche pas commencée), quelqu'un a aussi pris James en avatar

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 26/05/2011
➝ posts : 205

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BLEIDD | The very worst part of you is ME. Ven 3 Juin 2011 - 19:14

SISSSIIIIIIIIIIIII

Invité


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BLEIDD | The very worst part of you is ME. Ven 3 Juin 2011 - 19:15

Laughing On est les meilleures tout simplement. Cool Poussez vous les gens : v'là les boss (et les boyfriends pour reprendre Corpsie.) Reeeeeeeeeeeeeeeeeeee.

Invité


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BLEIDD | The very worst part of you is ME. Ven 3 Juin 2011 - 19:16

Re bienvenue Very Happy

_________________

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 26/05/2011
➝ posts : 250

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BLEIDD | The very worst part of you is ME. Ven 3 Juin 2011 - 19:33



Atia de Corrib a écrit:
Poussez vous les gens : v'là les boss (et les boyfriends pour reprendre Corpsie.) Reeeeeeeeeeeeeeeeeeee.

DOUBLE BOYFRIIIENDS

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 03/06/2011
➝ posts : 434

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BLEIDD | The very worst part of you is ME. Ven 3 Juin 2011 - 20:03

Elles font faire des descendants il me semble si j'ai bien compris. XD

RE et bon courage pour la fiche ! =D

_________________

YOU'RE SO SUPERSONIC. Wanna feel your powers. Stun me with your laser. Your kiss is cosmic, every move is magic. You're from a whole other world, a different dimension.

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 25/05/2011
➝ posts : 420

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BLEIDD | The very worst part of you is ME. Ven 3 Juin 2011 - 21:14

    Très beau pseudo, et excellent choix d'avatar Smile

    Rebienvenue I love you

Invité


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BLEIDD | The very worst part of you is ME. Ven 3 Juin 2011 - 21:18

Einar ~ Mince, t'as misé sur le mauvais cheval Laughing Bleidd ne se nourrit pas de sang humain

En tout cas, merci tout le monde je ne voulais pas me répéter et dire merci à chacun et chacune d'entre vous Arrow je me contenterai donc d'un bisou pour tout le monde




avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 03/06/2011
➝ posts : 231

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BLEIDD | The very worst part of you is ME. Ven 3 Juin 2011 - 21:42

Je parlais pas forcément d'humain, un animal ça fera l'affaire aussi. Même si c'est bien moins funky. Arrow

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 26/05/2011
➝ posts : 205

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BLEIDD | The very worst part of you is ME. Ven 3 Juin 2011 - 22:02

Je te laisse le choix de l'animal, si tu veux Arrow mais sinon, il n'y a pas de problème

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 03/06/2011
➝ posts : 231

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BLEIDD | The very worst part of you is ME. Ven 3 Juin 2011 - 23:23

AWWWWW james... j'ai perdu l'usage de la parole XD

^^ bonne chance pour la fiche Sissi

Invité


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BLEIDD | The very worst part of you is ME. Sam 4 Juin 2011 - 11:55

Bleidd Perkins a écrit:
orientation sexuelle : Il est principalement intéressé par les femmes. Sa relation avec Samson ne se résume pas seulement au mot sexe. Il est le seul homme qui l'attire réellement. Bien entendu, il a déjà tout testé en matière d'humains mais ces derniers s'avèrent peu suffisants et satisfaisants au final.


Bleidd Perkins a écrit:
Le plat idéal ? Une goutte de sang humain déposée sur les lèvres de Samson.


Bleidd Perkins a écrit:
j'aime pas ; les meurtres à répétition de Samson, ses conquêtes vivantes ou mortes. [/list]
Rabat-joie

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 03/06/2011
➝ posts : 434

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BLEIDD | The very worst part of you is ME. Sam 4 Juin 2011 - 15:16

Merciiii Chouette

Corpsie ~
Mais Bleidd, il n'aime pas ça

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 03/06/2011
➝ posts : 231

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BLEIDD | The very worst part of you is ME. Sam 4 Juin 2011 - 17:04

Mon papy d'amour <3

Tu sais que je te trouve plutôt pas mal toi Razz
(Et je fonds devant ton gif, aaah Penelope I love you)

_________________


« I'm sexy and I don't know it »

avatar


➝ inscrit sur BR depuis le : 03/06/2011
➝ posts : 358

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BLEIDD | The very worst part of you is ME. Sam 4 Juin 2011 - 17:08

C'est tellement adorable et affectueux Papy d'amour

Il paraît que certains gènes sont plus favorisés que d'autres, faut croire qu'on fait partie du bon côté de la chaîne alimentaire tongue
( )

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 03/06/2011
➝ posts : 231

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BLEIDD | The very worst part of you is ME. Lun 6 Juin 2011 - 0:35

Double-post pour vous informer que ma fiche est terminée Laughing
J'ai trop mal aux yeux, je vois flou mais c'est fini, adieu Arrow

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 03/06/2011
➝ posts : 231

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BLEIDD | The very worst part of you is ME. Lun 6 Juin 2011 - 0:50

Je vois flou à cause des larmes que j'ai versées à cause de ces anecdotes Arrow


avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 03/06/2011
➝ posts : 434

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BLEIDD | The very worst part of you is ME. Lun 6 Juin 2011 - 1:01

+

avatar


➝ inscrit sur BR depuis le : 03/06/2011
➝ posts : 84

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: BLEIDD | The very worst part of you is ME.


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

BLEIDD | The very worst part of you is ME.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [M] David Tennant - The very worst part of you is me.» 6 Worst Fast-Food Burgers (and What You Should Eat Instead!)» Vraie Raison du Départ de Batista» Départ non réfléchi et vite regrété.» Patrimoine de Coupvray: Part de Brie
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BABYLON.RISES :: Présentations des anciens membres-
Sauter vers: