Partagez|

Mìcheal « Just because I'm losing does'nt mean I'm lost »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Mìcheal « Just because I'm losing does'nt mean I'm lost » Sam 4 Juin 2011 - 11:49


NIVEN, Mìcheal Fingal
âge : 31 ans ; ➝ date et lieu de naissance : 19 avril 1980, Glasgow ; ➝ profession/études : chercheur en génétique ; ➝ orientation sexuelle : hétéro, en principe ; ➝ groupe : humans ; ➝ avatar : James - cute - Mcavoy ; ➝ prénom/pseudo : Lee ; ➝ fille ou garçon ? : et pourquoi pas des jumeaux? ; ➝ code du réglement : code ok ; ➝ où avez-vous connu le forum ? : mouahah ; ➝ un dernier petit mot ? : Love yah <3
© Jane


La saison idéale ? L'automne
L'objet idéal ? Une écharpe en soie blanche, héritée de sa mère
L'amant(e) idéal(e) ? Une sombre inconnue rencontrée dans un bar qui faisait de sacrées choses avec ses jambes.
Le lieu idéal ? L'Ecosse, mon amour.
Le plat idéal ? Un gros hamburger à 3 étages avec des frites pour emmerder toutes celles qui font un régime.

    j'aime ; rêver ; les balades en roller ; la connaissance ; la cigarette ; les belles fringues ; les brunes ; les expériences dangereuses ; le surnaturel ; les films en noir & blanc ; mon chien ; croire en cette chose qu'on appelle l'amour ; les shoots de tequila ; marcher pieds nu dans mon appartement ; jouer du piano
    j'aime pas ; qu'on écorche mon prénom ; la cicatrice qui me barre le bas du dos ; me sentir impuissant ; Gaga et ses incantations sataniques ; les geeks ; qu'on pense que je suis un geek ; aller chez Ikéa ; les piercings ; les migraines ; croiser Mary-Ann ; avoir tort ; la foudre ; la détresse dans les yeux de Jonah



© lindefish

Am I better off
dead ?
Am I better off a quitter ?

    « Qu’est- ce qu’il se passe ? »

La voix de sa mère résonna dans la clairière. Mìcheal, lui, ne prononçait pas un mot. Dire qu’il était tétanisé relevait de l’euphémisme. Les silhouettes encapuchonnées tout autour de lui le dévisageaient dans l’ombre sans que lui-même puisse voir leurs visages. Le seul qui était à découvert se révélait être au final encore plus effrayant. Farquhar, le sorcier suprême le plus puissant d’Ecosse. Mìcheal savait que sa convocation n’annonçait rien de bon.

    « Neilina, rejoins-le cercle. Maintenant. »
Sa pauvre mère eut beau tenter de résister, elle fut contrainte d’obéir. Il la sentit détacher lentement ses doigts de sa peau tremblante et partir se réfugier elle aussi dans l’obscurité. Sans elle pour appui, Mìcheal sentait ses jambes qui refusaient de le porter, et craignit de s’effondrer sous l’effet de la terreur. L’ambiance mise en place n’était pas pour le rassurer, évidemment : feux de joie qui projetaient des ombres effrayantes sur les mentons des dizaines de sorciers réunis, faible éclat de la lune qui venait baigner la clairière d’une voile morbide, hurlement des bêtes sauvages en fond sonore. Et pire que tout cela, l’immense pentagramme dessiné au sol, dont il était le centre.

    « Amenez-le. »

Mìcheal entendit dans son dos un bruit de chaînes, et le poids lourd d’un corps qu’on traînait au sol. Au prix d’un effort surhumain, il parvint tant bien que mal à rester debout tandis que son imagination lui faisait miroiter le pire. Toutefois, il ne s’attendait pas à ce que le pire se matérialise réellement devant lui.

    « La commission a tranché. »
En voyant le visage paniqué de son père, tous les efforts de Mìcheal furent anéantis et il s’écroula à genoux sur l’herbe humide. Des années qu’il n’avait pas vu son géniteur. Des années qu’il s’était enfuit. Il avait du mal à le reconnaître. Ses traits autrefois séduisants étaient tirés, son regard plein de fureur semblait avoir vu le diable en personne. Soudain, il se mit à craindre le pire, vraiment. Qu’avait-il bien pu faire pour mettre la commission en colère ?

    « Murdoch Niven, nous te jugeons coupable de crime envers ton espèce. »
Une goutte de sueur glissa lentement le long de sa colonne vertébrale. Comment était-ce … Son père avait tué ? Il le savait fou et irresponsable, mais au point d’aller assassiner un sorcier et subir les foudres de la commission, cela dépassait l’entendement. Il sentit une larme couler sur sa joue sans qu’il puisse y faire quoi que ce soit. Il était fichu. Sa mère serait saine et sauve, parce qu’elle n’était pas considéré comme une Niven à cause de la fuite de son père. Ou grâce, plutôt. Mais lui, il était son sang. Le fruit de sa chair. Et quand on voulait punir un sorcier, on s’acharnait sur sa progéniture.

    « Par conséquent, les Niven ne méritent plus le privilège d’être sorcier. »
Mìcheal crut qu’il allait s’évanouir. Il aurait presque préféré une malédiction. Des rumeurs circulaient quand à cette terrible sentence. On la disait douloureuse, certains en étaient même morts. Quand tous les pouvoirs quittaient le corps de leur hôte, c’était comme si on lui arrachait une partie de ses entrailles.

    « Non ! Ca n’est qu’un enfant ! »
    « Assez ! »

Le rugissement de Farquhar réduit sa mère au silence. Il entendait malgré tout ses sanglots derrière lui. Il n’avait que 15 ans. 15 années durant lesquels il n’avait fait que découvrir à peine l’étendue de ses pouvoirs. Il commençait à les apprivoiser, un peu, et ses rêves prémonitoires ne le terrorisaient plus comme avant. Il arrivait même à les déchiffrer. Comment avait-il fait pour ne pas voir venir cette nuit maudite ?

Un éclair déchira le ciel et il eut comme l’impression que c’était exactement ce qui se produisait dans tout son corps. Il s’effondra au sol tandis qu’une vague de douleur immense envahissait la moindre partie de son anatomie. Des incantations sataniques s’infiltraient dans son esprit, et il savait que c’était Farquhar qui imposait à ses pouvoirs de le quitter. Il sentait sa présence en lui, presque comme un viol. C’était comme si toutes ses cellules se mettaient à mourir au même moment. Il avait l'impression que tous les démons de l'enfer s'arrachaient son corps, sa chair, qu'ils fouillaient au plus profond de son êtree pour venir lui voler ce qu'il avait de plus précieux. Un courant électrique sembla le parcourir et sa vision se troubla tandis qu’il se recroquevillait, cherchant dans cette posture de défense un moyen désespéré d’échapper à ce qu’il se produisait. Mais c’était impossible. La migraine qui avait pris place dans son crâne était insupportable, et il n’était même pas capable d’entendre le hurlement qui sortait de ses lèvres.

Quand enfin la souffrance quitta son corps meurtri, il s’étonnait de ne pas être mort. Des tremblements incontrôlables le secouait, achevant le peu de forces qu'il lui restait. Sa survie ne tenait qu’à un fil, il le sentait. Pourtant, il était loin d’imaginer que ça n’était que le début.

    «Déshabillez-le. »
    « Non ! »

La plainte de sa mère n’y changea rien, et deux sbires de Farquhar lui obéirent dans l’instant. Désoeuvré, humilié, Mìcheal se tenait dans une position fœtale qui ne lui permettait même pas de conserver un semblant de dignité tandis que l’ombre du sorcier suprême venait avaler son corps nu. Il était encore trop bouleversé pour comprendre ce qui allait se passer, jusqu’à voir l’outil tortionnaire entre les mains de son futur bourreau. Le flot de larmes qui coulait, ininterrompu, sur son visage déformé par la peine s’intensifia encore. Il savait. Et il ne pouvait y croire.

    « Jeune Niven, tu n’est qu’un innocent. Ton seul crime est d’avoir été le fils de cet homme. Te voilà réduit à la condition humaine, pour toujours. Et pour cela, il nous faut gommer tout ce qui fait de toi un sorcier. Tout. »

Instinctivement, il ramena à lui ce à quoi Farquhar faisait mention. Non. Il avait toujours détesté cette particularité physique, hérité de ses ancêtres démoniaques. Souvent il avait rêvé de la voir disparaître, pour toujours, faire de lui quelqu’un de normal. Sa mère avait réussi à trouver un sort pour la dissimuler, mais il ne l’avait jamais supporté. Toutefois, savoir de quelle façon son vœu allait être exaucé lui glaçait le sang et il l’enroula autour de sa jambe dans un geste désespéré. Il savait pourtant que c’était inutile.

L’énorme pince de fer rouillée semblait accomplir son funeste destin depuis la nuit des temps, et il ferma les yeux pour ne pas la voir approcher. Et soudain, le bruit sec de l’instrument qui se referme sur de la chair. Le hurlement de sa mère se mêla alors au sien, un cri déchirant, inhumain. Son appendice mort roula au sol. Il se surprit instantanément à regretter cette maudite queue. Toutes ces années, elle avait été un poids. Un complexe. Il avait rêvé des centaines de fois de la voir disparaître. Mais pas de cette façon.

Il ne parvenait pas à supporter la souffrance ultime qui le parcourait. Sa chair à vif le brûlait, et il regardait d'un air suppliant toutes ces silhouettes environnantes qui, d’un claquement de langue, aurait pu apaiser sa douleur. Mais non. Ils étaient des êtres sans cœur, qui regardaient, impassibles, le sang couler sur l’herbe de la clairière. Il se mit à les haïr tandis que des sanglots bruyants s’échappaient de sa bouche. Il venait de tout perdre. Tout ce qui le symbolisait. Et il souffrait le martyr au milieu d’une foule voyeuriste qui ne lui venait pas en aide. Des barbares, voilà ce qu’ils étaient. Il avait froid. Il avait mal. Il avait peur. Peur de ce qu’il allait advenir de lui ensuite. Peur de l’avenir. Peur de cette espèce qui avait été 15 années durant sa famille et qui aujourd’hui jetait sur son corps dénudé un regard vide et dénué de compassion.

    « Tu n'es qu'un monstre. »

Sa mère déposa sur lui un châle, mais cela ne changea rien à la sensation de froid qui envahissait son corps. Il aurait sans doute préféré être mort plutôt que de vivre ça.

    « Et bien estime-toi heureuse. Au moins, ton fils n'en est plus un maintenant. »
La gifle partit. Tout comme le peu de conscience de Mìcheal qui s'évanouit dans un voile brumeux, ne souhaitant plus qu'une chose : que Farquhar ne tue pas la seule personne au monde qui avait de l'affection pour lui.


Dernière édition par Mìcheal F. Niven le Mer 8 Juin 2011 - 1:16, édité 7 fois

avatar


➝ inscrit sur BR depuis le : 03/06/2011
➝ posts : 358

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mìcheal « Just because I'm losing does'nt mean I'm lost » Sam 4 Juin 2011 - 11:49


© weruintooeasy

And it really makes me
wonder
If I ever gave a f*ck about you and I

      « Bien dormi ? »

    Mìcheal se réveillait difficilement tandis qu'il sentait une main inconnue venir l'enlacer. Un flashback rapide des événements de la nuit dernière lui revint immédiatement. Non, il n'était pas un salaud qui couchait avec les filles sans se souvenir de leur prénom le lendemain. Lisa. Blonde, accro au whisky, et également sa binôme depuis quelques semaines en TP de physique. Oh non, il s'était toujours promis de ne jamais coucher avec quelqu'un quand ça pouvait nuire à ses notes. Tans pis, il allait bien falloir avec.

      « Plutôt bien, et toi ? »

    Il se retourna pour lui faire face et l'embrassa tendrement. Il n'avait pas plus d'affection pour Lisa que pour 99% des filles de sa fac, mais ça n'était pas pour autant qu'il jouait à l'indifférent le lendemain matin. Elle se lova dans le creux de ses bras, sans même répondre à sa question purement rhétorique et c'est alors qu'il aperçut en diagonale son réveil.

      « Et merde ! »

    Il la repoussa délicatement avant d'essayer de se lever en quatrième vitesse pour sauter dans un jean, mais elle l'attrapa avant qu'il n'en ait eu le temps. Déjà qu'il était en retard et donc, pas vraiment ravi, mais la suite des événements n'allait pas améliorer son humeur.

      « Avant, tu dois me dire ce que c'est que ça. »

    Elle frôla de son index la large cicatrice qui lui barrait le bas du dos, et il frissonna avant de sauter sur ses pieds dans un mouvement incontrôlé. Il ne supportait pas quand elles faisaient ça. Et elles le faisaient toutes. Non pas qu'il y en ait eu tant que ça, mais le panel était suffisamment large pour qu'il puisse établir des statistiques à ce niveau-là. Il enfila immédiatement son pantalon pour masquer la trace de sa honte passée et se sentait encore mal à l'aise. Il détestait qu'on le touche à cet endroit. C'était trop douloureux, trop plein de souvenirs désagréables.

      « Une grosse chute quand j'étais gamin, rien de bien héroïque. »

    Faux. Tant pis, elle n'avait pas besoin de savoir. Il attrapa le premier pull qui passait, un sweat shirt affreux d'un vert délavé. Au diable la mode pour ce matin. Il déposa un baiser sur sa joue en lui demandant de bien vouloir claquer la porte derrière elle en partant. Il piqua un sprint jusqu'à sa fac, à quelques minutes heureusement de son appartement étudiant de fortune. Il maîtrisa parfaitement le virage du portail, fit crisser ses sneakers sur le sol ciré du hall et manqua de goûter au parquet du couloir principal dans sa hâte. Et pourtant, il poussa la porte de l'amphithéâtre avec moins de 5 minutes de retard. Malheureusement, cela ne fut pas suffisant.

      « Quand vous ne vous faites pas remarquer par votre absence, Michael, c'est par votre entrée tonitruante. »

    Le ton sec de Mr Trapper, le professeur de biologie moléculaire, ne l'empêcha pas de lâcher un sourire amusé devant l'assemblée d'élèves qui avaient le regard braqué sur lui. Il avait un problème de ponctualité, certes. D'absentéisme aussi. Mais était-ce de sa faute aussi s'il maîtrisait déjà le sujet sans avoir besoin d'assister aux cours ?

      « Mìcheal monsieur. C'est Mìcheal. »

    Le ronchon se renfrogna encore plus tandis que l'impertinent s'asseyait à une place au hasard. Qu'est-ce que ça avait le don de l'agacer, ces gens qui écorchaient son nom. Il n'était ni anglais, encore moins américain, il était écossais bon sang ! Bien évidemment, il avait l'habitude, mais ça ne l'empêchait pas de corriger les gens à chaque fois. Et cet imbécile de prof le savait, depuis 3 ans qu'il assistait à son soporifique cours. C'est qu'il avait sa petite fierté d'écossais. Sur les papiers, il n'oubliait jamais l'accent grave sur son i, et il était même passé maître dans l'art délicat du raccourci clavier pour ne jamais écorcher son prénom. C'était une question de principe.

      « Alors Mìcheal, c'est quoi ton excuse aujourd'hui ? »

    Il n'avait même pas pris la peine de regarder à côté de qui il s'était assis mais la voix qui lui chuchotait ses mots à l'instant ne trompaient pas. Mary-Ann. Elle avait cet adorable accent français qui lui faisait prononcer son nom d'une façon tellement atypique, mais vraiment mignonne. C'était peut-être la seule dans cette fac à le dire aussi bien. Ca avait comme un goût de Michel, avec une pointe de sonorité anglo-saxonne en plus. Adorable, vraiment.

      « La touche Snooze. »

    Elle lui décocha un sourire charmant auquel il répondit aussitôt. Mr Trapper avait repris sa litanie qui plongeait tout le reste de l'assistance dans un demi-coma. Mais les yeux verts de Mary-Ann tenaient Mìcheal bien éveillés. Elle faisait partie des 1% qui l'intéressait vraiment. Au moins un peu. Il sentait qu'elle était différente, qu'elle était peut-être le genre de fille qui l'aurait tenu un peu plus longtemps au lit le matin, même s'il était en retard.

    Il ne savait pas encore que quelques mois plus tard, après un rendez-vous galant qu'il croyait ne pas en être un, il embrasserait Mary-Ann. Qu'elle serait alors la première à rester plusieurs nuits d'affilée chez lui, la première avec qui il allait prendre un petit-déjeuner, à la française qui plus est. La première à ne pas avoir posé une question sur sa cicatrice.

    Il ne savait pas non plus qu'en à peine un mois, elle aurait déjà posé sa brosse à dent dans son gobelet, disséminé des affaires un peu partout dans l'appartement et mis des rideaux aux fenêtres sans que ça ne le dérange. Deux mois, et elle envahirait l'espace avec des photos d'eux deux en tapissant un mur, puis deux. Trois mois, et il l'emmènerait en voyage à Barcelone pour son anniversaire. Six mois, et elle rêverait qu'il la demande en mariage pour avoir une belle bague de fiançailles au doigt. Sept mois, et il rencontrerait ses beaux-parents, trop gentils pour être vrais. Huit mois, et elle aurait déjà cherché un appartement plus grand pour tous les deux. Neuf mois, et ils iraient pour la première fois chez Ikéa.

    Et surtout, ce qu'il ne savait vraiment pas, c'était que durant tout ce temps, il se bercerait d'illusions doucement folles sur ce qu'était l'amour. Tous les gens alentours diraient qu'ils étaient le couple parfait, bon à marier et à avoir des enfants. Tandis que lui serait en fait malheureux, parce que la vie à deux ne lui plairait pas. A moins que ça soit la vie avec elle, il ne le saurait jamais vraiment.

    Non, il ne savait pas qu'au bout d'un an, il retournerait à la case départ, dans un appartement un peu moins miteux, mais beaucoup plus vide parce qu'elle aurait gardé tous les meubles Ikéa. Il ne savait pas qu'à 25 ans, il n'aurait toujours pas rencontré l'amour. Et qu'il allait devoir attendre encore un moment pour ça.


Dernière édition par Mìcheal F. Niven le Dim 5 Juin 2011 - 23:21, édité 5 fois

avatar


➝ inscrit sur BR depuis le : 03/06/2011
➝ posts : 358

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mìcheal « Just because I'm losing does'nt mean I'm lost » Sam 4 Juin 2011 - 11:49


© alldresseddown

I know it's everybody's
sin
You got to lose to know how to win

    L'aiguille quitta lentement la chair, laissant une goutte de sang perler sur sa peau. Il appliqua immédiatement un coton sur la minuscule plaie, le colla avec un morceau d'adhésif, retira l'élastique qui lui servait de garot et plia le coude. Depuis le temps, il était insensible aux piqures et savait parfaitement trouver une veine tout seul. De sa main disponible, il déposa l'éprouvette rempli de son sang sur son plan de travail, aligné avec la multitude d'autres.

    Cela faisait maintenant 4 ans qu'il avait passé son doctorat avec succès, et il travaillait dans un laboratoire indépendant, pourtant grassement financé par l'état américain. Et pour cause, leurs recherches portaient sur les espèces surnaturelles qui venaient de faire surface depuis une décennie. Et quel meilleur endroit que Babylon, concentration absolue de vampires, sirènes et même, à ce qui se murmurait, des loups-garous, s'ils n'avaient pas été décimés.

    Mìcheal travaillait plus spécifiquement sur les vampires, et la transmission du virus sur les êtres humains. C'était un boulot assez passionnant qui permettait à son Q.I. un peu plus développé que la moyenne d'avoir de quoi penser. C'était un peu dangereux, mais Mìcheal s'en moquait totalement. Il avait des raisons qui le poussaient à faire ce travail, et ça n'était pas la peur de se transformer en créature vampirique qui allait l'arrêter.

    Personne ne lui avait jamais demandé pourquoi il avait voulu s'embarquer dans de telles études, et il ne leur aurait de toute manière jamais donné la vraie raison. Celle qui le poussait à faire des heures supplémentaires que ses patrons ignoraient, tout seul, à la lumière électrique des néons du labo. Celle qui l'avait rendu encore plus habile qu'une vieille infirmière en matière de piqures. Il cherchait une réponse, dans ses gènes. Ou plutôt, un remède, un miracle, quelque chose pour comprendre et rétablir ce qui avait été détruit des années auparavant par Farquhar. Cela faisait plus de 15 ans qu'il était un humain comme les autres. Ou presque. Car pendant la moitié de sa vie, il avait été un peu moins ordinaire que ça, et la frustration s'en ressentait, bien évidemment. Il se surprenait souvent à se réveiller en pleine nuit, trempé, un cauchemar encore en tête, se demandant si c'était prémonitoire ou non. Mais ça ne l'était jamais. Il désespérait, doutait de pouvoir trouver un jour une réponse. Mais il y croyait quand même encore.

    Ce soir-là, il avait retiré un peu trop d'hémoglobine de ses cellules, et sa gourmandise lui valut de s'évanouir sur sa paillasse sans même s'en rendre compte. Une brume étrange envahit son esprit, et il avait comme l'impression d'évoluer dans une mare de coton. Et puis tout à coup, une image, rapide, presque un flash. Il se réveilla comme après une nuit trop longue alors qu'il doutait avoir fermé les yeux plus de 5 minutes. Une impression étrange lui glaça le sang. Bien sûr, il avait souvent cru que … mais là, non. Ca n'était pas un rêve qui sonnait comme un déjà-vu. Non, c'était exactement comme à l'époque, quand il sentait que le temps était compté et qu'il fallait réagir. Vite.

    Il enfila son caban pour le protéger du froid de la nuit et attrapa ses rollers. Par chance, le labo n'était pas loin du lac. Car c'était bien ce lieu qu'il avait vu dans son rêve. C'était là qu'il devait aller, il le savait. Malgré le noir, il parvenait à rouler rapidement, comme si le diable lui courait après. Aucune voiture ne roulait plus à cette heure tardive et une lutte intense se tenait dans sa tête. Une petite voix lui susurrait qu'il se berçait de douces illusions. Tout ce qui l'attendait là-bas, c'était une déception intense. L'autre lui soufflait d'y croire, et d'au moins aller vérifier. C'était celle-là qui gagnait, bien que l'autre prenait un peu de terrain mais il était désormais trop près du lac pour faire quoi que ce soit.

    Une fois sur place, il abandonna ses rollers sur le sable et marcha pied nus jusqu'à l'endroit exact qui avait envahi sa tête quelques minutes auparavant. Il veilla bien à ne pas trop approcher l'eau, conscient que les sirènes pourraient venir le dévorer en moins de deux s'il n'était pas vigilent. Et il attendit. Le vent froid s'engouffrait dans le creux de son manteau, glaçant son cou dénudé en l'absence de son écharpe. Le temps lui parut interminable, mais il avait tellement l'impression d'avoir raison qu'il resta encore.

    Alors que la voix défaitiste semblait avoir gagné pour de bon, il décida de rebrousser chemin, la vague à l'âme. C'est alors qu'il aperçut les deux silhouettes surgir de l'ombre. Son sang ne fit qu'un tour tandis qu'il se figeait sur place. Dans quoi s'était-il embarqué ? Il avait tellement voulu aller vérifier qu'il n'avait pas songé qu'il pourrait y avoir des conséquences à ce choix. A savoir, deux individus inconnus se dirigeant vers l'eau.

    Il assista calmement à la suite des événements, jusqu'à ce que l'un d'entre eux ne sorte une lame qui brilla à l'éclat de la lune et ne la plante dans le flanc de la seconde. Mìcheal étouffa un cri tandis que le son inhumain qui sortit des lèvres de la créature indiqua qu'il s'agissait sans doute là d'une sirène. Puis tout se déroula très vite. Contrarié, l'être surnaturel embarqua son agresseur dans l'eau, et Mìcheal sut qu'il fallait réagir, et vite. Ils étaient à une cinquantaine de mètres de lui, peut-être était-il déjà trop tard, mais il s'élança vers le malheureux en hurlant.

      « Hey ! Ne vous laissez pas charmer ! Oh ! »

    Ses pieds nus souffraient sur le sable dur et refroidi par la nuit. Pourtant, il accéléra le pas tandis qu'il apercevait à peine la tête de la victime déjà peut-être trop inconsciente pour se rendre compte qu'elle se dirigeait vers une mort certaine. Mais grisé par l'adrénaline et peut-être aussi par le fait d'avoir eu une intuition qui pourrait sauver la vie de quelqu'un, il courut plus vite que ça ne lui était jamais arrivé.

      « Eloignez-vous de là ! »

    Il savait pourtant qu'il criait en vain. Pas le temps de réfléchir, la silhouette était déjà totalement immergé. Il avait retiré son manteau dans sa course et il sauta alors dans l'eau glaciale. Un frisson intense le parcourut, et l'éclat de la lune lui montra l'homme qui nageait vers les profondeurs. Il plongea aussi, ignorant le danger de voir d'autres sirènes surgir et il arriva au niveau du pauvre fou. Il l'attrapa des deux mains par le col et tira de toutes ses forces. L'autre résistait et se débattait comme un beau diable, mais Mìcheal n'était pas décidé à le laisser se noyer et parvint à le tirer vers les hauteurs. L'oxygène salvateur lui fit du bien, mais plus encore à celui qu'il venait de sauver. Pour autant, Mìcheal ne se laissa pas aller et entreprit de le ramener au plus vite sur la terre ferme, le plus loin possible de ces créatures maléfiques.

    Une fois que ce fut fait, il déboutonna le haut de la chemise de l'inconnu pour lui permettre de respirer et fut soulagé quand il cracha l'eau qui avait envahi ses poumons. Il poussa un soupir satisfait, mais fut néanmoins happé par le regard de cet homme allongé sur le sol. Il ignorait s'il était encore sous le charme de la créature, mais il semblait regretter qu'il ne l'ait pas laissé là-bas. C'était captivant et effrayant à la fois. Le simple mot qu'il prononça ne fit que renforcer son impression.

    Pourquoi ? Et bien, peut-être parce qu'il refusait de voir un homme mourir sous les flots à cause d'une sirène. Parce qu'il ne pouvait pas assister impassible à ce genre de choses. Parce que pour une fois, il se sentait un peu important. Ou au moins utile. Et surtout, son rêve l'avait mené ici, et ça n'était pas un hasard. Et tout ça, c'était une bonne nouvelle. Il ne pouvait pas la voir entachée par une mort. Une goutte d'eau perla de ses cheveux trempés sur la joue de l'inconnu qu'il surplombait, et il lui adressa un sourire rassurant.

      « Pour que vous ayiez une dette envers moi. »
     


Dernière édition par Mìcheal F. Niven le Lun 6 Juin 2011 - 0:30, édité 2 fois

avatar


➝ inscrit sur BR depuis le : 03/06/2011
➝ posts : 358

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mìcheal « Just because I'm losing does'nt mean I'm lost » Sam 4 Juin 2011 - 11:50


_________________

YOU'RE SO SUPERSONIC. Wanna feel your powers. Stun me with your laser. Your kiss is cosmic, every move is magic. You're from a whole other world, a different dimension.

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 25/05/2011
➝ posts : 420

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mìcheal « Just because I'm losing does'nt mean I'm lost » Sam 4 Juin 2011 - 11:51

Babylon est officiellement devenu un paradis sur Terre


C'est beau l'hérédité, parfois Arrow

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 03/06/2011
➝ posts : 434

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mìcheal « Just because I'm losing does'nt mean I'm lost » Sam 4 Juin 2011 - 11:53

Haaaaa mais c'est un truc de fou cette histoire Shocked
(re)bienvenue Lee, j'ai fait une crise cardiaque à cause de toi !

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 31/05/2011
➝ posts : 162

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mìcheal « Just because I'm losing does'nt mean I'm lost » Sam 4 Juin 2011 - 12:01

Maëva I love you

Tu m'excuseras Corpsie, je préfère mon futur : c'est pas un morceau de viande froide lui au moins Razz

Pourquoi une crise cardiaque Lisa ? 2 x plus de James ?

_________________


« I'm sexy and I don't know it »

avatar


➝ inscrit sur BR depuis le : 03/06/2011
➝ posts : 358

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mìcheal « Just because I'm losing does'nt mean I'm lost » Sam 4 Juin 2011 - 12:04

Ca, c'est fait Arrow
*reprend son expérience et sa créativité puis s'en va retrouver son passé/présent/futur*

lol!

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 03/06/2011
➝ posts : 434

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mìcheal « Just because I'm losing does'nt mean I'm lost » Sam 4 Juin 2011 - 12:07

(Mais bon, t'es beau quand même ^^
Même si la joueuse a pas de crush particulier sur Michael Fassbender Razz)

_________________


« I'm sexy and I don't know it »

avatar


➝ inscrit sur BR depuis le : 03/06/2011
➝ posts : 358

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mìcheal « Just because I'm losing does'nt mean I'm lost » Sam 4 Juin 2011 - 15:20

C'était plus convivial dans la fiche de Jonah Arrow

Tant de beauté I love you Vive l'Ecosse

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 03/06/2011
➝ posts : 231

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mìcheal « Just because I'm losing does'nt mean I'm lost » Sam 4 Juin 2011 - 16:52

Oh, mais je suis gentille ! Je préfère juste mon mien (mais apparemment, on va avoir un switch à un moment, ça va être drôle)

Oh oui, bizarrement j'ai une envie d'Ecosse en ce moment Papy (oui, je t'appellerai Papy ^^)

_________________


« I'm sexy and I don't know it »

avatar


➝ inscrit sur BR depuis le : 03/06/2011
➝ posts : 358

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mìcheal « Just because I'm losing does'nt mean I'm lost » Sam 4 Juin 2011 - 18:14

Laughing Et j'ai pas de crush particulier sur James non plus. Mais X Men ruined my life.
Mon futuuuuuuuuuuuuuuuuuuuur.

_________________
cold in a summer breeze, you're shivering on your bended knee. still, when you're heart is sore and the heavens pour like a willow bending with the storm, you'll make it. running against the wind, playing the cards you get, something is bound to give. there's hope for the hopeless.


avatar


➝ inscrit sur BR depuis le : 03/06/2011
➝ posts : 309

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mìcheal « Just because I'm losing does'nt mean I'm lost » Sam 4 Juin 2011 - 22:50


le paradis oui oui XD


2 x plus de james, qui peut refuser ça XDD

Invité


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mìcheal « Just because I'm losing does'nt mean I'm lost » Dim 5 Juin 2011 - 9:10

Mìcheal F. Niven a écrit:
Pourquoi une crise cardiaque Lisa ? 2 x plus de James ?

Exactement Laughing

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 08/05/2011
➝ posts : 251

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mìcheal « Just because I'm losing does'nt mean I'm lost » Dim 5 Juin 2011 - 21:40

Re lee Wink

_________________

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 26/05/2011
➝ posts : 250

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mìcheal « Just because I'm losing does'nt mean I'm lost » Lun 6 Juin 2011 - 1:02

Hiii, mon homme I love you

J'avoue que c'est deux fois plus de plaisir cette affaire Smile 2 fois plus d'avatars, de signatures... Mouah, ça va être bon ça Razz

Merci margaux ! Smile

Ayé, j'ai terminé !!!!! J'ai les doigts en feu, les yeux qui se ferment et je me lève dans 5h, mais j'ai fini Smile

_________________


« I'm sexy and I don't know it »

avatar


➝ inscrit sur BR depuis le : 03/06/2011
➝ posts : 358

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mìcheal « Just because I'm losing does'nt mean I'm lost » Lun 6 Juin 2011 - 8:08

Mìcheal F. Niven a écrit:
[list]« La touche Snooze. »

Norman fait des vidéos ?

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 26/05/2011
➝ posts : 205

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mìcheal « Just because I'm losing does'nt mean I'm lost » Lun 6 Juin 2011 - 9:24

Ca et mon expérience personnelle (rien que ce matin d'ailleurs, j'ai du avoir une écriture prémonitoire)

Je hais la touche Snooze ! (Oui, je suis bilingue, et alors ?)

_________________


« I'm sexy and I don't know it »

avatar


➝ inscrit sur BR depuis le : 03/06/2011
➝ posts : 358

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mìcheal « Just because I'm losing does'nt mean I'm lost » Lun 6 Juin 2011 - 17:38

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH Bon j'ai le mauvais compte mais j'en connais un qui est déjà amoureux.
Je valide of course.

Invité


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mìcheal « Just because I'm losing does'nt mean I'm lost » Lun 6 Juin 2011 - 18:22

Pas grave, je prends quand même I love you

_________________


« I'm sexy and I don't know it »

avatar


➝ inscrit sur BR depuis le : 03/06/2011
➝ posts : 358

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mìcheal « Just because I'm losing does'nt mean I'm lost » Lun 6 Juin 2011 - 19:36

Rebienvenue ^^

Aaah James, il est génial dans 'X Men' Et il forme un très bon duo avec Michael Fassbender (nan nan je ne vois pas du slah partout )

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 08/05/2011
➝ posts : 174

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mìcheal « Just because I'm losing does'nt mean I'm lost »


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Mìcheal « Just because I'm losing does'nt mean I'm lost »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» 03. "Losing my religion" # Ash» 01. Losing your mind» HAWTHORNE ✝ LOSING ALL HOPE WAS FREEDOM.» Jamaica's losing battle with corruption. Petèt nou ka jwen solisyon an laa» Grand Néant (PV U. Desires)
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BABYLON.RISES :: Présentations des anciens membres-
Sauter vers: