Partagez|

Shosanna — Le sens de la vie supprimé, il reste encore la vie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: Shosanna — Le sens de la vie supprimé, il reste encore la vie. Sam 4 Juin 2011 - 21:01


MASSEN, Shosanna
âge : 29 ans, morte à 20 ans ; ➝ date et lieu de naissance : le 10 avril 1981 ; ➝ profession/études : disons que je me contente de faire ce qu'Alekseï me dit de faire ; ➝ orientation sexuelle : plus vraiment définie, homme, femme, vampires et autres créatures qu'on peut difficilement qualifier "d'humains" ; ➝ groupe : les vampires ; ➝ avatar : Karen Gillan ; ➝ prénom/pseudo : Léa/So-cherry ; ➝ fille ou garçon ? : fille ; ➝ code du réglement : code ok ; ➝ où avez-vous connu le forum ? : je connaissais prelude, sinon, j'ai vu sur Bazzart la commande de design, du coup, j'ai guetté =D ; ➝ un dernier petit mot ? : Hum, c'est franchement cool qu'il y ait une suite à Prelude. En plus j'adore le perso de Shosanna. Et... voilà Wink
© disgrace unfair, citation A. Camus


"Je reste aux Etats-Unis. Ne cherchez pas à me revoir."

Deux phrases écrites à la va-vite au dos d'une carte postale achetée au hasard. Voilà la seule chose que j'ai réussi à dire à ma famille en guise d'adieu. Ma vie avec eux n'était pas parfaite, loin de là, mais au moins j'étais vivante...

Je suis née à Francfort, en Allemagne, il y a 29 ans de cela. Je sais, je ne les fais pas, la différence sera d'autant plus frappante quand j'aurais plus de cent ans mais passons. J'ai un frère aîné et une petite sœur. Mes parents, des protestants à la discipline de fer, avaient de grands projets pour chacun de nous. Ma mère, restée au foyer comme beaucoup de mères allemandes dès la naissance de leur premier enfant, espérait un jour que ses filles puissent conjuguer carrière et vie de famille. S'ils nous ont longtemps soufflé d'améliorer nos notes dans telle matière, de travailler nos langues vivantes ou de regarder le journal télévisé, on a toujours su qu'ils nous laisseraient choisir notre voie. Tant qu'on respectait les règles, qu'on ne couchait pas avant le mariage, qu'on était polis, qu'on appelait notre père "père" et non "papa", qu'on ne se droguait pas, qu'on ne regardait pas des "conneries américaines" à la télé, qu'on ne baissait pas les bras à la moindre difficulté, qu'on priait le soir avant de se coucher alors on était libres de choisir d'être heureux. C'est ainsi que j'ai décidé d'étudier le journalisme, comme ça, presque sur un coup de tête. En fait, comme beaucoup, j'idéalisais ce métier, me voyant déjà parcourir le monde, révéler des affaires, fouiner un peu partout. En bref, ce que seule l'élite des journalistes fait. Mais à l'époque, je ne m'en rendais pas compte. Ou alors je m'en fichais. Peu importe, ça revient au même. C'est dans cette école de journalisme que j'ai eu l'opportunité d'aller étudier ailleurs. Un rêve qui me permettrait à la fois de m'éloigner d'une famille étouffante et de découvrir des tas de choses nouvelles. J'ai rapidement porté mon attention sur les Etats-Unis. Je baragouinais l'anglais plus qu'autre chose donc ça serait l'idéal pour améliorer ma maîtrise de la langue et ça me semblait suffisamment loin de l'Allemagne pour pouvoir avoir la paix. Bref, l'idéal.

A force de travail, j'ai réussi à partir vers le sacrosaint continent américain. Inutile de dire qu'au lendemain des attentats du 11 septembre mes parents tremblaient de me voir partir vers ce pays qui leur semblait soudain si dangereux. Ça, et la révélation. Mais quand ils disaient craindre les vampires, je leur répondais que je pensais qu'ils étaient aussi en Allemagne et que, de toute façon ce n'était pas dans mes intentions que d'aller m'en approcher. C'était un mensonge, quelque part. Parce que, comme beaucoup de mes congénères, je m'étais passionnée pour ces étranges créatures dès que j'avais appris leur existence. Toute sorte de rumeurs couraient à leur sujet ; des plus folles aux plus idiotes. Et une partie de moi-même mourait d'envie d'en voir un, en vrai, juste une fois. Comme on veut voir un lion. Mais pas le voir de loin, à la télé. En vrai, se mettre face à lui, ancrer ses yeux dans les siens, se demander un instant s'il ne serait pas possible de tendre la main vers lui pour le caresser. Mais cette envie folle était bridée par la peur que m'inspiraient ces créatures qui pouvaient se repaitre de notre sang et nous tuer en un clin d'œil s'ils le désiraient. Ces créatures dont, en fait, on ne connaissait que ce qu'elles voulaient bien nous dire ou nous laisser entendre.

Mais cette peur, que je savais légitime pourtant, n'a pas résisté à ma curiosité de toujours quand Lena, une de mes amies américaines, me proposa de l'accompagner à Babylon. Elle, elle rêvait de rencontrer un vampire. Mieux, de coucher avec un vampire. C'est avec Lena que j'ai fumé mon premier joint, c'est Lena qui m'a convaincue que je ne brûlerais pas en Enfer si je sortais avec Terry, le type qui me faisait de l'œil à la bibliothèque, encore moins si je couchais avec lui, c'est elle aussi qui s'entêtait à me faire porter des décolletés ou à raccourcir mes jupes. Bref, elle réveillait mon esprit rebelle, m'embarquait dans des aventures rocambolesques mais j'avais surtout confiance en elle. D'après ce qu'on racontait, il y avait plein de vampires à Babylon, m'expliqua-t-elle. Une histoire d'ancêtre commun, apparemment. Elle m'embarqua donc dans sa voiture direction cette ville en plein cœur des Appalaches. On paya pour une chambre d'hôtel miteuse puis elle m'entraîna dans un bar-restaurant. Après un milk-shake pour moi et une bonne discussion avec la serveuse pour elle, Lena m'expliqua qu'il y avait "cette boîte, sur la route principale, en sortie de ville, vers Monroe" où les vampires allaient régulièrement. Bien évidemment, elle tenait à s'y rendre le soir-même. Limite, si elle avait pu exiger du patron qu'il ouvre sur le champ, elle l'aurait fait. Moi, je n'étais déjà plus si sure que l'idée soit bonne. Mais le soir, quelques verres de vodka bas-de-gamme et jus d'orange aidant, je la suivis sans protester. Même, j'étais contente d'y aller. Il y avait foule dans ce bar ; des filles qui cherchaient la même chose que Lena, des gens qui étaient là apparemment juste comme ça, d'autres qui pensaient qu'en commandant un Bloody-Mary et en blanchissant leur teint, on les prendrait pour des vampires et puis, quelques vampires, certainement. Je n'y connaissais rien et laissais Lena me guider en la matière. On a bu pas mal de verres, trop certainement puisque mon accent rendait presque mes phrases incompréhensibles et faisait rire mon amie. Finalement, elle m'entraîna sur la piste de danse, expliquant que ce n'était pas comme ça qu'elle trouverait son vampire. Le reste est un peu flou ; je me souviens juste qu'elle est venue me taper sur l'épaule un peu plus tard en m'expliquant qu'elle partait avec un type. Elle me fila les clés de sa voiture et de notre chambre en me disant qu'elle me retrouverait le lendemain. Je la retins par le bras et lui soufflai :
"Lena. J'le sens pas. Vraiment, c'est pas une bonne idée...
- Oh, cesse d'être aussi coincée, tu veux ?"
me répondit-elle en dégageant son bras.
Je me retrouvai donc seule, en territoire inconnu. Etrangement, tout le monde me parut hostile à cet instant et je ne tardai pas à déguerpir de cet endroit qui me semblait de plus en plus inquiétant.

J'arrivai à l'hôtel sans encombre, mais, sur le parking, les clés de la chambre tombèrent. Je les ramassai en jurant dans ma langue maternelle. En me relevant, je tombai nez à nez avec un type. Il me fixa et, l'espace d'une seconde, je crus qu'il souriait. Il me fit froid dans le dos mais la politesse inculquée par mes parents me fit lui souhaiter bonsoir avant de poursuivre mon chemin jusqu'à la chambre 15, à quelques pas à peine. C'est en glissant la clé dans la serrure que j'ai remarqué qu'il m'avait suivie. La suite, je ne m'en souviens plus vraiment, en fait. Je crois que je me suis retournée pour lui demander ce qu'il avait mais il a posé sa main sur ma bouche avant que j'ai pu dire quoi que ce soit. Je me souviens très nettement de la douleur provoquée par la morsure et du cri étouffé que j'ai poussé. J'ai certainement dû tenter de me débattre mais c'était inutile. J'étais devenue sa proie et ce monstre boirait certainement jusqu'à la dernière goutte de mon sang.

Mais non, le supplice ne s'est pas arrêté là. Il a duré des heures entières, pendant lesquelles j'espérais mourir pour cesser de souffrir. Avec le recul, je pense que c'est le genre de douleur qu'on ressent en phase terminale d'un cancer généralisé, ou encore, quand un membre se nécrose. Sur le moment, mon esprit était toutefois incapable de formuler clairement une pensée autre que "je veux mourir". Parce que, comme tout être humain qui se respecte, je savais que la mort me délivrerait de cette souffrance atroce. Le problème, c'est que j'étais en train de mourir. Ou plutôt mourir et revivre en même temps. Encore aujourd'hui, j'ai du mal avec le concept.

Toutes ces années, je me suis demandée la question que toute victime ou tout parent de victime se pose. Pourquoi moi. J'ai parfois l'audace de croire que c'est parce que j'avais quelque chose de particulier. Mais cela fait bien longtemps que j'ai cessé d'attendre quoi que ce soit de logique ou d'attentionné chez mon créateur. J'étais certainement au mauvais endroit, au mauvais moment. Je ne le saurais jamais puisque je n'imagine pas poser ce genre de question à Alekseï.

Alekseï est mon créateur. Un vampire de la pire espèce qui me traite tour à tour comme son esclave ou comme son jouet, c'est comme ça que je le vois. Je lui en veux de m'avoir transformée, encore plus de m'avoir empêchée de revoir ma famille, ou au moins, de leur dire au revoir proprement. J'aimerais le détester, de toutes mes forces mais la seule chose qu'il m'inspire c'est la peur. Je ne saurais dire si cette peur est légitime et s'il me briserait au premier signe de réelle désobéissance ou si elle est due au pouvoir qu'il a sur moi. Un mot de sa part suffit à faire taire toute résistance en moi et ça m'insupporte de me sentir contrôlée de la sorte. Je lui obéis, je n'ai pas le choix. Mais je teste mes limites, celles de mon obéissance, celles de sa patience, comme une éternelle adolescente. C'est ainsi que j'ai tout de même écrit à ma famille, que je fricote avec des humains qui ne s'intéressent qu'au fait que je sois vampire, que j'ai failli faire capoter une bonne dizaine de fois les missions qu'Alekseï m'a confiée. Ça et bien d'autres choses pas toujours glorieuses. Ne vous amusez pas à me psychanalyser et à m'expliquer que je cherche ma voie, de l'attention voire de l'amour. Ça m'agace qu'on fasse cela donc non, merci, je vis très bien sans me poser de questions sur mon Moi vanté par Freud, d'accord ?

Bref, cela fait neuf ans environ que je suis devenue un vampire. Neuf ans que j'ai toujours vingt ans, que j'ai perdu tout contact avec ceux que je connaissais humaine. D'ailleurs, ne me demandez pas ce qu'est devenu Lena, je n'en sais fichtrement rien et j'ai eu bien d'autres problèmes à régler. Ma "mort" ou ma disparition a dû faire du mal à un paquet de gens et, quelque part, je remercie Alekseï de m'avoir empêché d'y assister (même si je ne l'avouerai jamais donc ne le répétez pas). Je crois que je ne supporterais pas de lire la haine dans le regard de mes parents ou de voir ma petite soeur prendre des rides et fonder une famille. J'ai cessé d'être humaine, je suis immortelle ou quelque chose qui s'en rapproche et en fait, j'ai bien du mal à m'y faire. Parfois, j'ai l'impression d'être un monstre. Lorsque je suis au lit avec un homme qui me supplie de le mordre, j'ai parfois une seconde de recul, durant laquelle je réalise que je n'obéis qu'à de bas instincts meurtriers. Alors je ferme les yeux et me laisse aller, parce que c'est juste plus facile comme ça. Et puis, si je fais une trop grosse connerie, je sais qu'Alekseï m'aidera, après m'avoir hurlé dessus, sauf peut-être lorsque ce sera la fois de trop. Quelque part, je suis peut-être bien ingrate ; j'ai sûrement de la chance qu'il accepte de me garder avec lui. Parce que, s'il n'était pas là, je serais bien perdue...

Enfin, la plupart du temps, je ne pense pas. Ça rend la vie plus facile de ne pas s'encombrer l'esprit de questions, on le sait tous, humains comme vampires, non ?



© lemon incest

Dans cette partie, vous devez répondre à quelques questions simples. Pas la peine de faire des phrases, répondez de manière brève.

La saison idéale ? Le printemps
L'objet idéal ? Quelque chose de beau, que je puisse garder et contempler pendant des années sans me lasser. Ça existe ?
L'amant(e) idéal(e) ? Quelqu'un qui prenne soin de moi, tout simplement ; à défaut, n'importe qui qui réclame que je le morde.
Le lieu idéal ? N'importe où, tant que j'ai choisi d'y aller, ce qui n'est pas prêt d'arriver...
Le plat idéal ? J'ai adoré des dizaines de choses, avant : les fraises, le chocolat, les steaks saignants, les frites... Aujourd'hui, tout ça a le même goût écœurant et je cherche juste du sang, frais et chaud.

    j'aime ; le sang humain, pouvoir me promener seule, le silence, le vent, m'amuser, la musique classique, lire en Allemand, jurer en Allemand, m'amuser au lit avec des humains consentants, prétendre être simplement maladroite.
    j'aime pas ; faire le sale boulot d'Alekseï, obéir sagement, les saigneurs, qu'une sirène me sauve la vie, être polie, gentille, bien élevée, les anti-vampire qui se cachent derrière la religion et les bons principes pour perpétrer des atrocités, ceux qui pensent que les vampires sont des enfants de choeur et que ça doit être vachement cool d'en être un, la pitié que j'éprouve parfois à l'égard des mordus, ne plus pouvoir pleurer, ne plus sentir le goût de la nourriture humaine.


Dernière édition par Shosanna Masen le Mar 7 Juin 2011 - 15:10, édité 9 fois

Invité


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Shosanna — Le sens de la vie supprimé, il reste encore la vie. Dim 5 Juin 2011 - 14:27

Bienvenue ici Léa. =D
Bon courage pour ta fiche. =)

_________________

Nous sommes ce que nous pensons. Tout ce que nous sommes résulte de nos pensées.
I couldn’t spill my heart. My eyes gleam looking in from the dark. I walk out in stormy weather. Hope my words keep us together. Steady walking but bound to trip. Should release but just tighten my grip.

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 31/03/2011
➝ posts : 1290

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Shosanna — Le sens de la vie supprimé, il reste encore la vie. Dim 5 Juin 2011 - 15:13

Merci Maëva :t'aime:

Invité


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Shosanna — Le sens de la vie supprimé, il reste encore la vie. Dim 5 Juin 2011 - 15:58

Une petite vampire encore jeune
Bienvenue

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 03/06/2011
➝ posts : 231

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Shosanna — Le sens de la vie supprimé, il reste encore la vie. Dim 5 Juin 2011 - 16:13

Bienvenue bébé vampire.
Bon courage pour la fiche. Wink

_________________
as my life flashes before my eyes, i'm wondering will i ever see another sunrise? so many won't get the chance to say good-bye but it's too late to think of the value of my life. you can see it through my chest. said i'm terrified but i'm not leaving this time.

avatar


➝ inscrit sur BR depuis le : 31/03/2011
➝ posts : 523

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Shosanna — Le sens de la vie supprimé, il reste encore la vie. Dim 5 Juin 2011 - 16:46

Bienvenue

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 03/06/2011
➝ posts : 434

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Shosanna — Le sens de la vie supprimé, il reste encore la vie. Dim 5 Juin 2011 - 17:54

Et oui, une bébé vampire, encore jeune, maladroite, rebelle, influençable, corruptible, tout ça. Vous êtes tous vieux ma parole !

Bref, merci à vous trois

Invité


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Shosanna — Le sens de la vie supprimé, il reste encore la vie. Dim 5 Juin 2011 - 17:59

Bienvenue
Ouaip, on est des vieux (encore que "vampires respectables" soit plus approprié). Sauf Avery et Izzie

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 26/05/2011
➝ posts : 205

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Shosanna — Le sens de la vie supprimé, il reste encore la vie. Dim 5 Juin 2011 - 21:18

    Encore de la vermine. Rolling Eyes
    Bienvenue ici, ennemie. I love you Amuse-toi bien en rédigeant ta fiche. (:
    Et oui, c'est cool que Prelude ait une suite.

Invité


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Shosanna — Le sens de la vie supprimé, il reste encore la vie. Dim 5 Juin 2011 - 21:39

Bienvenue ici Very Happy
Moi aussi j'ai été jeune vampire un jour... (Izzie, bien sur hein, pas Abigail ^^)

_________________

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 26/05/2011
➝ posts : 250

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Shosanna — Le sens de la vie supprimé, il reste encore la vie. Lun 6 Juin 2011 - 13:16

Shosanna Masen a écrit:
Et oui, une bébé vampire, encore jeune, maladroite, rebelle, influençable, corruptible, tout ça.

    Une proie facile, quoi Laughing

    Bienvenue I love you

Invité


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Shosanna — Le sens de la vie supprimé, il reste encore la vie. Lun 6 Juin 2011 - 13:23

Note à moi-même : ne pas traîner près des points d'eau. OK.

Oui, merci Margaux de le souligner : vous tous, vampires respectables, vous avez été jeunes, autrefois u_u Arrêtez de nous cracher dessus (on est le futur nan mais !).

Je tiens à dire que j'ai beau être jeune, j'ai tout de même des canines, hein. Pas qu'on me bouffe tout de suite. Et j'aime les chiens Rolling Eyes

Invité


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Shosanna — Le sens de la vie supprimé, il reste encore la vie. Lun 6 Juin 2011 - 13:41

    Mais si, si, viens ! Antiope se fera un plaisir de se faire une perruque avec ton scalp. Et elle me la prêtera après (parce que les cheveux de Karen, Laughing Je les veux Laughing )

Invité


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Shosanna — Le sens de la vie supprimé, il reste encore la vie. Lun 6 Juin 2011 - 19:23

Bienvenue Smile

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 08/05/2011
➝ posts : 174

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Shosanna — Le sens de la vie supprimé, il reste encore la vie. Lun 6 Juin 2011 - 19:30

Bienvenue sur le forum, c'est un super choix de scénario ^^

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 31/05/2011
➝ posts : 162

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Shosanna — Le sens de la vie supprimé, il reste encore la vie. Mar 7 Juin 2011 - 12:36

*Met un bonnet sur la tête pour cacher sa tignasse rousse*

Je sens qu'on va avoir un lien Antiope Laughing

Merci Jimmy (au début j'avais lu Jiminy u_u) et Euphrosine =3 J'aime beaucoup Astrid mais j'ai l'impression qu'on la croise sur tous les RP maintenant et ça, j'aime moins ._. Remarque, je dis ça alors que j'ai Karen qui a aussi envahi les RPG xD

Désolée, ma fiche met du temps mais c'est parce que je suis trop curieuse et que j'arrête pas de lire les fiches des autres Laughing

Invité


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Shosanna — Le sens de la vie supprimé, il reste encore la vie. Mar 7 Juin 2011 - 14:05

    *trop tard, je l'ai vue *

    Sans problème, finis vite ta fiche qu'on en discute I love you

Invité


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Shosanna — Le sens de la vie supprimé, il reste encore la vie. Mar 7 Juin 2011 - 14:10

Héhé tu as été entendue.

J'ai fini J'espère que ça correspond à Shosanna ; je suis prête à modifier ma fiche s'il le faut Wink

Invité


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Shosanna — Le sens de la vie supprimé, il reste encore la vie. Mar 7 Juin 2011 - 14:15

Elle est choue, la rouquine ! I love you J'aime beaucoup ce que tu as fait du personnage !

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 26/05/2011
➝ posts : 205

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Shosanna — Le sens de la vie supprimé, il reste encore la vie. Mar 7 Juin 2011 - 14:46

Merci Embarassed
Je ne sais pas si elle sera tout le temps aussi chou, par contre. Je suis contente que "ma" Shosanna te plaise en tout cas (et merci d'avoir lu ma fiche x3)

Invité


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Shosanna — Le sens de la vie supprimé, il reste encore la vie. Mer 8 Juin 2011 - 12:01

Je m'attendais pas à ce que tu la fasses comme ça. lol.
Mais c'est ton interprétation du personnage et au moins tu te l'appropries. Aucun souci. I love you
Je valide. =D
Bon jeu parmi nous. Wink

_________________

YOU'RE SO SUPERSONIC. Wanna feel your powers. Stun me with your laser. Your kiss is cosmic, every move is magic. You're from a whole other world, a different dimension.

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 25/05/2011
➝ posts : 420

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Shosanna — Le sens de la vie supprimé, il reste encore la vie. Mer 8 Juin 2011 - 13:40

Ah ^^' Mais il peut y avoir des trucs que j'ai mal fait passer dans ma présentation aussi Rolling Eyes Enfin, s'il y a des choses qui te gênent, dis-le moi surtout !

En tout cas, merci pour la validation

Invité


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Shosanna — Le sens de la vie supprimé, il reste encore la vie. Mer 8 Juin 2011 - 13:42

Oh non, on laisse la liberté au joueur de s'approprier le perso quand même. lol. Don't worry. =D

_________________

YOU'RE SO SUPERSONIC. Wanna feel your powers. Stun me with your laser. Your kiss is cosmic, every move is magic. You're from a whole other world, a different dimension.

avatar


Féminin ➝ inscrit sur BR depuis le : 25/05/2011
➝ posts : 420

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Shosanna — Le sens de la vie supprimé, il reste encore la vie. Mer 8 Juin 2011 - 13:55

D'accord dans ce cas =D

Invité


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Shosanna — Le sens de la vie supprimé, il reste encore la vie.


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Shosanna — Le sens de la vie supprimé, il reste encore la vie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» IMPORTANT: Pétition pour ne pas que Napoléon soit supprimé des programmes d'Histoire» Le début d'un amour... à sens unique ! [ PV Anna ]» SOS RPG[à sens unique]» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]» Un amour à sens unique
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BABYLON.RISES :: Présentations des anciens membres-
Sauter vers: