Partagez|

CONTEXTE ⊰ l'histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: CONTEXTE ⊰ l'histoire Mar 3 Avr 2012 - 17:33

“ Babylon Rises „
Only the strong survive.



1er avril 2012.

Ca n’avait rien d’un premier avril. Après tout, ça s’est passé au mois de février dernier. Un peu tôt pour ce genre de plaisanteries qui en fin de compte n’aura fait rire personne. Plus de dix ans auparavant, ils étaient sortis de la forêt. Métaphoriquement et littéralement parlant. Les vampires. Ce n’était pas que des personnages de contes de fées ou de récits horrifiques qu’on se lit autour d’un feu de camps pour effrayer les esprits les plus jeunes et les plus impressionnables. A partir de ce jour, rien n’a jamais été plus pareil. Il a fallu composer avec. Il a fallu revoir ses positions et choisir son opinion. Avaient-ils le droit de marcher parmi nous ? Devait-on leur donner les mêmes droits que nous ? Certains se battaient pour l’égalité des êtres fantastiques comme il fut un temps où l’on s’était battu pour les gens de couleur, pour les femmes ou pour les homosexuels. D'autres leur niaient tout droit et incitaient à la haine et à leur destruction malgré le fait qu’ils existaient bien avant nous et qu’ils existeraient bien après nous. Mais la majorité des gens, mes parents, mes amis, mes voisins, mes professeurs, ceux que je croisais au supermarché du coin : ils n’avaient pas réellement d’opinion. Ils faisaient la sourde oreille et feignaient l’indifférence. Mais en ce jour de février, ils n’ont pas pu se dissimuler derrière leur anonymat.

L’histoire tournait en boucle dans tous les médias. C’était tout bonnement d’une ignominie sans nom : deux vampires avaient été arrêtés pour trafic de sang humain. C’était au-delà des pires scénarios imaginés depuis que l’on avait appris l’existence de ces êtres de la nuit. Ou du mal plutôt comme se plaisaient à le rappeler les habitants de Monroe. Ces derniers jubilaient et pointaient du doigt les responsables de cette décadence. Il fallait leur interdire de vivre. De l’autre côté, on criait au complot ou on adoptait une attitude de nonchalance qui ne les aidait en rien dans leur éventuel capital sympathie auprès du public. Ils avaient vécu plus de guerres que quiconque parmi leurs détracteurs. Ils en avaient vu d’autres, ils n’avaient pas peur de nous. Mais là également, ils durent revoir leur copie. En cette journée de février, un vampire fut lynché, assassiné par de simples mortels, de simples humains ne disposant d’aucune arme si ce n’est leur rage et leur peur. C’était la première fois que de simples citoyens assassinaient un vampire réputé invincible. Que pensez après un tel évènement ?

Un peu moins de deux mois se sont écoulés depuis mais les choses ont changé aussi rapidement que la première fois. Les opinions se sont radicalisées. Les chasseurs de vampires se sont alliés aux humains vampirophobes et ont obtenu un curieux soutien de la part d’une race qu’on prétendait éteinte et qui sortait à son tour de la forêt. Les loups-garous, ennemis naturels des vampires et qui avaient été exterminés par ces derniers, retrouvaient désormais toute leur superbe d’antan. Les vampires, quant à eux, ont abandonné toutes leurs bonnes résolutions dans leur majorité et de reprendre leurs vieilles manies. On ne les acceptait pas, on les brimait et on les assassinait : pourquoi se brimer alors ?

En peu de temps j'ai appris malgré moi que bien d'autres espèces foulaient le même sol que nous : des sorciers, des sirènes, des fées... Tout se bousculaient dans ma tête. Allaient-ils faire leur révélation également ? Le monde allait-il tourner vers le chaos. Tant de questions...

Et le gouvernement dans tout ça, me direz-vous ? Les bureaucrates n’ont trouvé qu’une seule solution : procéder à un recensement plus ou moins forcé de l’ensemble des vampires. Une fois qu'ils se sont faits recensés, ils sont marqués d'un numéro. Le gouvernement a demandé que ce soit fait derrière l'oreille pour que cela soit visible facilement et pour qu'on ne fasse pas de comparaison avec l'Holocauste. Comme si ça allait empêcher les gens d'en faire une. Les vampires sont plutôt réfractaires mais on ne leur laisse pas le choix. Les chasseurs et les loups-garous ont l'autorisation d'abattre sans avertissement les vampires refusant de s'y soumettre. Il parait que c’est pour leur propre sécurité mais Toby, c’est mon meilleur ami, il dit que ce n’est pas réellement ça. Toby a son oncle qui travaille en étroite collaboration avec le gouvernement et il l’a entendu dire que le gouvernement cherche une solution au problème des vampires et que cette solution ne va pas leur plaire. Je ne sais pas quoi faire. Je ne sais pas quel camp choisir. J’ai peur.

J’ai peur parce qu’hier un vampire m’a mordu…

avatar


➝ inscrit sur BR depuis le : 16/09/2011
➝ posts : 78

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

CONTEXTE ⊰ l'histoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Contexte : l'histoire de l'Entre monde» C ▬ Contexte, plan et histoire de l'île» Contexte - L'Histoire du Forum» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BABYLON.RISES :: ⊰ préface :: Je vais aller m’asseoir sur le rebord du monde-
Sauter vers: